VAFC : les tops et flops du début de saison

Linguet Larsonneur VAFC
Le 11 HDF

Après avoir disputé près d’un quart des rencontres de la saison, le VAFC occupe une septième place jusque-là méritée. Pour espérer grapiller des points sur les premières positions, et faire un vrai trou avec la zone rouge, VA devra notamment régler ses problèmes offensifs. Découvrez les tops et flops du début de saison selon la rédaction du 11 Valenciennois.

Les tops

Une base défensive solide et solidaire

C’est assurément le point positif de ce début de saison. Déjà initiée en deuxième partie de saison l’an dernier avec Christophe Delmotte, la solidité défensive est une nouvelle fois l’arme numéro un du VAFC. Avec seulement huit buts encaissés en neuf rencontres disputées, la défense valenciennoise est la quatrième du championnat derrière les trois leaders, Sochaux, Le Havre et Bordeaux. La charnière défensive n’est pas la seule à glorifier sur ce point, car comme Nicolas Rabuel aime à la rappeler depuis le début de la saison, c’est tout un bloc équipe qui défend. Et quand la défense est battue, VA peut se reposer sur un Gautier Larsonneur extrêmement solide depuis son arrivée dans le Nord. Avec 34 parades réalisées, il est le portier comptant le plus d’arrêts en Ligue 2, rien que ça.

VA sait réagir et se sortir du pétrin

Contrairement à la saison dernière, ce VAFC semble avoir du caractère. Plusieurs points glanés depuis le mois de juillet l’ont été grâce à l’abnégation des Nordistes. Rappelez-vous face à l’AS Saint-Etienne. Mené deux buts à un dans le temps additionnel, VA a su renverser la vapeur et égaliser au bout du suspense grâce à un penalty obtenu par Marius Noubissi, et transformé par Joffrey Cuffaut. Contre Nîmes, et alors que les Hennuyers ont été rejoints au score à deux reprises, les hommes de Nicolas Rabuel ont su reprendre les devants autant de fois pour s’imposer face à un adversaire coriace. Tant de points acquis dans la douleur que le VAFC a laissé filer l’an dernier, et qui compteront en fin de saison.

Les flops

Une attaque encore trop timide

Si la défense est une grande satisfaction, le VAFC a encore du mal à se montrer efficace dans l’autre surface de réparation. Avec huit buts inscrits, VA est actuellement la quinzième attaque du championnat. Un total insuffisant si les Rouges et Blancs souhaitent côtoyer le haut de tableau tout au long de la saison. Avec les départs de cadres comme Baptiste Guillaume et Gaëtan Robail, l’attaque valenciennoise est à la recherche de ses piliers forts. Serait-ce Ugo Bonnet ? En difficulté durant le début de saison, l’ancien Ruthénois doit retrouver l’impact qui était le sien lors de son arrivée dans le Nord. Et pourquoi pas Marius Noubissi ? Le Camerounais, arrivé au début du mois d’août, semble se plaire à Valenciennes, mais devra valider les premières bonnes impressions pour définitivement s’imposer en tant que titulaire. La jeunesse valenciennoise ne doit pas être oubliée, avec Ilyès Hamache et Aymen Boutoutaou, deux joueurs capables de faire la différence à eux seuls.

L’irrégularité se paye cash

Encore en phase de rodage en début de saison avant de se libérer, puis de rechuter avant la trêve, le VAFC doit trouver une forme de régularité jusqu’à la prochaine trêve pour ne pas quitter cette première partie de tableau si confortable. Cette régularité doit avant tout se trouver sur une seule et même rencontre. C’était le défaut de VA en début de saison, on le croyait gommé au fil du temps, mais les deux dernières sorties ont mis le doute sur la capacité des Nordistes à jouer leur partition pendant 90 minutes. A Rodez, Valenciennes est parvenu à décrocher un point après avoir été malmené sur la pelouse ruthénoise. Alors qu’à Pau, une semaine plus tard, le VAFC est reparti bredouille, la faute à une inefficacité offensive pendant près d’une heure, puis à un carton rouge fatal aux Nordistes.

Arthur Lasseron

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *