Yohane Moreira (AC Amiens) : « On a loupé notre première mi-temps »

Yohane Moreira AC Amiens

Dans une rencontre marquée par la grave blessure de Boukhelifa, l’AC Amiens s’est incliné sur sa pelouse contre Marcq (0-1) dans les dernières minutes. Officiant en tant qu’entraîneur principal lors d’une majeure partie de la rencontre après l’expulsion d’Azouz Hamdane, Yohane Moreira estime que ses joueurs ont payé leur inefficacité offensive.

Ce match a été marqué d’une grave blessure…

On est un petit peu choqué par rapport à sa blessure. On sait que c’est une blessure assez grave. Après, il a été courageux. Je pense qu’il subira une opération dans la soirée et on va le soutenir. C’est vraiment ce qu’on retient de cette soirée. Au-delà de ça, je pense que la défaite est due à notre entame de match. Je pense qu’on a loupé notre première mi-temps. On n’a pas été assez agressif sur l’adversaire. On leur a laissé un petit peu la possession, ils nous ont un petit peu usé, sans oublier qu’ils ont eu un poteau aussi. On est quand même dessus, car on a su réagir en deuxième, on a essayé de réajuster certaines choses, de modifier l’organisation de notre milieu de terrain. Et puis, ils ont plutôt bien compris les choses, ils ont appliqué. Après le petit brin de réussite n’a pas fait qu’on a eu l’occasion ou le contre nécessaire pour mettre ce but qui nous aurait au moins peut être apporté un nul. Il y a eu pas mal de résultat nul sur les confrontations autres. Aujourd’hui, le grand gagnant, c’est Marcq, qui à mon avis va bénéficier des matchs nul de leurs concurrents. Nous, on va essayer de ce reconcentrer et laisser ce qui c’est passer pour préparer Maubeuge la semaine prochaine. Il faut que le maintien soit acquis le plus vite possible. On a laissé passer notre chance cette semaine.

Vous avez été mieux en seconde période…

C’est ça. On a été plus agressif. On est parti les chercher un peu plus haut. À partir de ce moment-là, on leur a créé des difficultés, mais on n’a pas été assez tranchant sur nos moindres occasions. On a manqué de justesse sur l’ensemble de la rencontre. C’est ce qui nous a permis de ne pas pouvoir aller au bout de nos intentions.

Vous avez été ensuite puni…

La même occasion, qui occasionne le but sur une mauvaise relance dans l’axe. On est trop loin sur le porteur. On lâche, je pense 10 minutes avant avec l’intermédiaire d’El Hadji qui est dans la même situation adverse, mais qui dévisse. Sans compter le ballon où on élimine le gardien et au lieu de cadrer, il passe au-dessus. Voilà des frustrations.

Vous avez quand même tenu tête à un grand du championnat…

Oui, après, ce n’était pas l’objectif de faire cette première mi-temps en laissant la possession et en étant à reculons. On n’a pas compris. C’est pour ça qu’on a réessayé de réajuster à la mi-temps. Ils nous ont écoutés, mais malheureusement, ça ne nous a pas souri. On part avec le 1-0 et des circonstances qui ont été très dure quand même.

Marcq n’a pas eu énormément d’occasions…

D’où la frustration. Après, on a pu voir aussi leur enthousiasme sur le but. Ca démontre pas mal de choses. Tout le monde rentre sur le terrain… On ne s’attendait peut-être pas à ça. C’est aussi ça qui nous montre qu’on est peut-être passer à côté de quelque chose. Avec notre destin entre les mains, on n’a pas su le saisir. C’est sûr que gagner un match sur 45 min contre une équipe hiérarchiquement supérieur, c’est dur. De toute manière, avec la justesse technique qu’on a proposée dès l’entame de match, ce n’était pas du niveau N3, on ne pouvait pas prétendre à grand-chose.

Ça se joue finalement sur des détails comme lors de vos dernières semaines…

Exactement, ces deux dernières semaines, ça tournait en notre faveur. Cette semaine, ça ne l’est pas. On va essayer d’enchaîner Maubeuge et puis Boulogne à l’extérieur. On va voir comment la semaine d’entraînement va se dérouler. La priorité, c’est de prendre des nouvelles de notre joueur dès demain et puis après, on avisera la semaine.

Vous n’êtes pas vernie par les blessures cette saison…

Cette année, il y a cinq joueurs sur longue blessure qui ont subit une opération. Il y a des saisons comme ça, c’est difficile, c’est comme ça, c’est le football. Ça ne tient à rien.On essaye de soutenir tout ce monde et les remettre d’aplomb le plus vite possible pour pouvoir les récupérer. C’est une étape dans leur vie, on va les accompagner.

Propos recueillis par Émilien PAU

Pour ne rien manquer de l’actu, suivez également Le11 sur Facebook, Twitter et Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *