Valentin Gendrey (Amiens SC) : « J’espère être dans les plans l’année prochaine »

Amiens SC Valentin Gendrey Niort
Panoramic

Parmi les jeunes joueurs lancés par l’Amiens SC en équipe première, Valentin Gendrey fait clairement partie des bonnes surprises de cette saison. Latéral de formation, le défenseur de 20 ans espère avoir marqué des points et faire partie intégrante de la rotation l’année prochaine. 

Le bilan de sa saison

« Si on m’avait dit que j’allais faire la moitié des matches au début de la saison, je n’y aurais pas cru ! » Je pense avoir progressé déjà dans l’aspect mental. Je n’étais pas prêt mentalement en début de saison. J’ai passé un gros cap à ce niveau-là. C’est surtout sur ce domaine et la confiance en moi. Je pense que c’est en jouant que l’on peut progresser plus rapidement, et je pense avoir progressé plus rapidement que prévu. Je me sens bien ici et j’espère être dans les plans l’année prochaine pour continuer à progresser l’année prochaine. »

Valentin Gendrey (Amiens SC) : « Gagner et bien finir la saison »

Son positionnement sur le terrain

« Je me sens bien aux deux postes, que ce soit latéral ou défenseur central. Je pense être polyvalent et pouvoir jouer à ces deux endroits. J’ai joué depuis tout petit en tant que latéral droit, donc je m’y sens bien, mais central ne me dérange pas. Pouvoir être polyvalent comme Jordan Lefort l’était, ça aide pour avoir du temps du jeu. A deux ou trois dans l’axe ? Je pense que c’est plus une habitude. Je n’avais pas vraiment joué à deux derrière auparavant, mais à trois oui. J’avais un peu des repères sur ça, mais ça va sur les deux systèmes. »

Amiens SC : Oswald Tanchot encourage Valentin Gendrey

Ses axes de progression

« Il y en a pas mal quand même. Déjà, mon pied gauche, être plus agressif, ma détente. Je suis un central de petit gabarit donc je dois améliorer ça. Il faut toujours chercher à progresser, mais enchaîner les matches ça aide à la progression. Ce sont des points à améliorer pour moi. Si je parviens à m’améliorer dans ces secteurs, je me sentirai mieux. »

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Un commentaire