VAFC : Guillaume – Bonnet, solution toujours viable ?

Bonnet Guillaume VAFC
Christophe Saidi/FEP/Vincent Poyer/Icon Sport

Arrivé cet hiver en provenance de Rodez, Ugo Bonnet est associé à Baptiste Guillaume lors des dernières sorties. S’ils ont réussi à marquer l’un sans l’autre, la connexion entre les deux joueurs est à parfaire. 

Une association encore timide

Associé ensemble à la pointe de l’attaque lors des quatre derniers matches par Christophe Delmotte, Baptiste Guillaume et Ugo Bonnet n’arrive pas encore à exploiter au maximum leur association. Si les deux joueurs du VAFC ont réussi à briller sans l’autre, ils sont restés mués lorsqu’ils étaient alignés ensemble. « Des relations avec des binômes mettent parfois un certain temps, avoue Baptiste Guillaume. On se cherche encore parfois sur le terrain. On doit être capable de lire un peu mieux ce que l’autre peut proposer. On va peaufiner tout ça avec le temps. On va apprendre à se connaître davantage et faire en sorte d’aider l’équipe comme on a pu le faire contre Dunkerque, même si c’était plus dans un rôle défensif. »

Néanmoins, les deux joueurs du VAFC ont les profils pouvant donner lieu à un jeu en pivot. Très à l’aise en point de fixation, Baptiste Guillaume peut offrir des déviations à un Ugo Bonnet, jamais avare d’efforts, pour entrer dans la profondeur. Toutefois, l’entente est encore à peaufiner. « Il y a des joueurs avec qui ça se fait naturellement, remarque Baptiste Guillaume. Des fois, il faut discuter et travailler à l’entraînement. C’est tout un tas de choses à mettre en place. Je pense que ça va se faire naturellement, je ne me fais pas de soucis. » « On bosse là-dessus pour que ce binôme continue d’avancer, confirme de son côté Christophe Delmotte. Il faut être capable de trouver la meilleure alchimie entre nos attaquants. Elle faut qu’elle soit le plus efficace possible. On a besoin de marquer des buts. »

Un jeu prévisible ?

Néanmoins, ce jeu de fixation n’est-il pas trop lisible par les adversaires ? Lors de la rencontre face à Amiens, les deux attaquants du VAFC ont été totalement muselés. Guillaume et Bonnet n’ont pas existé face à l’agressivité de Pavlovic, Fofana et Mendy. « Peut-être que les adversaires l’identifient et se disent que ça peut être une force, pense Baptiste Guillaume. Maintenant, à nous de changer notre jeu par rapport à ça. Si on veut trouver des failles durant les matches, c’est au boulot de l’équipe. Il faut faire en sorte de lire le jeu. Si on est pris tous les deux dans un étau, il faudra passer par d’autres joueurs comme les pistons ou les milieux. C’est le rôle de tout le monde. À nous de pouvoir faire face à ce que l’équipe adverse met en place. Chaque match sera différent. »

Pour Christophe Delmotte, l’étau autour de Baptiste Guillaume et Ugo Bonnet contre Amiens est aisément explicable. Les deux attaquants du VAFC ont, à l’instar de toute l’équipe, réalisé moins de courses à haute intensité que lors de ses dernières sorties. « Il faut être capable de multiplier les courses et les appels, continue l’entraîneur du club du Hainaut. On ne peut pas être tout le temps servi. Ça peut être frustrant pour les attaquants. On a manqué de courses à haute intensité contre Amiens. Il faut être capable de refaire une course supplémentaire pour être à nouveau disponible et de pouvoir avoir le ballon. »

Alors qu’elle sera, somme toute vraisemblance, alignée contre Auxerre, ce samedi, l’association entre Baptiste Guillaume et Ugo Bonnet aura l’occasion de s’exprimer une nouvelle fois. Face à une équipe plus joueuse, allons-nous voir les deux attaquants briller ensemble ?

Emilien PAU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *