VAFC : élisez votre joueur de la saison 2021/2022

VAFC
Le 11 HDF

Même si cette saison 2021-2022 ne restera très certainement pas dans les annales du football valenciennois, plusieurs éléments se sont démarqués positivement. Il est désormais temps pour vous, fidèles lecteurs du 11 Valenciennois, d’élire votre joueur de la saison 2021-2022 !

Mohamed Kaba, la force du milieu

Il est l’une des révélations de cette saison 2021-2022. Pour ses débuts en professionnel, Mohamed Kaba a fait une entrée pour le moins remarquée. Titulaire trente-deux fois en Ligue 2 BKT, le milieu de terrain s’est vite imposé comme le taulier à ce poste. Statistiquement parlant, il est le joueur valenciennois ayant récupéré le plus de ballons (45), devant Julien Masson (42) et Mathieu Debuchy (37). Elu à trois reprises joueur du match par les lecteurs du 11 Valenciennois, Mohamed Kaba a fait très forte impression, et s’impose comme le plus grand espoir du VAFC pour les années à venir. Son duo avec Julien Masson aura fait énormément de bien. Quand Mohamed Kaba n’a pas pris part à une rencontre cette saison, Valenciennes a encaissé cinq buts, et n’en a inscrit qu’un seul en quatre matches.

Ugo Bonnet, le renouveau offensif

Sans son arrivée cet hiver, qui sait où en serait le VAFC à l’heure actuelle. Auteur de deux buts avec Rodez, Ugo Bonnet arrivait en fin de cycle dans l’Aveyron. Cette signature au mois de janvier lui permet d’entrer un peu plus dans le monde du football professionnel, lui qui souhaitait juste jouer au foot à un bon niveau il y a quelques années. Grâce à ses cinq buts inscrits sous le maillot Rouge et Blanc, le Montpelliérain a apporté un renouveau à l’attaque valenciennoise, en manque d’idées durant cette deuxième partie de saison. Buteur notamment contre Sochaux et Niort, à l’occasion des deux dernières journées de Ligue 2 BKT, Ugo Bonnet a rapporté de précieux points à son équipe en moins de quatre mois.

Lucas Chevalier, brillant dernier rempart 

Lui aussi, il aura permis au VAFC d’accrocher de très précieux points. Pour sa première saison en professionnel, Lucas Chevalier est passé par toutes les émotions. D’abord blessé au ménisque en présaison, et remplacé au dernier moment par Saturnin Allagbé, le portier prêté par le LOSC a su prendre son mal en patience avant de s’imposer comme le véritable gardien numéro 1. Avec 2,77 arrêts réalisés en moyenne par match, Lucas Chevalier fait partie des meilleurs gardiens du championnat, devant d’autres noms comme Yahia Fofana (Le Havre), Régis Gurtner (Amiens SC) ou encore Maxime Dupé (Toulouse FC). Face à des cadors du championnat, comme Ajaccio, Sochaux ou encore le Paris FC, le jeune international Espoir a fait le spectacle en réalisant plusieurs parades de grande classe.

Ilyès Hamache, la pépite inattendue

Cette surprise là, personne ne l’avait prédite. Apparu comme une solution de la dernière chance pour Olivier Guégan, alors que le VAFC flirtait déjà avec la zone rouge, Ilyès Hamache a impressionné par sa spontanéité, ses petits appuis dévastateurs et son insouciance qui ont fait énormément de bien. Pour son quatrième match professionnel, le prodige de 18 ans trouve la faille face à Dunkerque. Un but qui va en appeler trois autres au cours de la saison, dont celui inscrit face au Paris FC, plein de flair et de malice. Sous contrat avec Valenciennes jusqu’en 2025 désormais, nul doute qu’Ilyès Hamache aura de l’importance dans cette équipe.

Quentin Lecoeuche, le piston inépuisable

Moins de stats que les attaquants précédemment cités, moins de ballons récupérés qu’un Mohamed Kaba, mais il aura été tout aussi important. Dans son couloir gauche, Quentin Lecoeuche s’est imposé très rapidement, dès son arrivée. Avec deux passes décisives, dont une lors de l’ultime journée, l’ancien Lorientais aime se projeter à l’avant, ce qui l’assigne rapidement à un poste qui lui correspond parfaitement, celui de piston gauche. Alors qu’il revenait tout juste d’une fracture de la clavicule, le natif de Beuvry a tout de même réalisé une saison intéressante, qui ne peut qu’annoncer du très bon pour celle qui suit.

Arthur LASSERON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.