USL Dunkerque : Un mois de novembre à oublier

USL Dunkerque
Anthony Bibard/FEP/Icon Sport

Invaincu pendant plus d’un mois et demi, l’USL Dunkerque est retombé lourement de son nuage au courant de ce mois de novembre. Décryptage d’un mois exécrable comptablement.

Grenoble, la chute

Un coup d’arrêt cinglant. Restant sur cinq matches sans défaites dont quatre victoires, l’USL Dunkerque avait subi sa première défaite depuis près d’un mois et demi sur la pelouse de Grenoble (1-0). Les Maritimes avait tenu pendant 90 minutes le match nul au forceps après l’expulsion de Kikonda précédant la mi-temps, avant de s’écrouler dans les dernières secondes. Trop laxiste, la défense dunkerquoise laissait Nestor crucifier Vachoux après trois minutes dans le temps additionnel. Une chute de haut des Maritimes, qui devaient repartir de l’avant la semaine suivante face à Linas-Montlhéry, pensionnaire de National 3, en Coupe de France.

Linas-Monthléry, un petit tour et puis s’en va

L’USL Dunkerque n’aura pas fait long feu lors de cette campagne de Coupe de France 2021/2022. Voulant repartir de l’avant, les Maritimes chutait sur la pelouse synthétique de Linas-Monthléry (1-0), évoluant au cinquième échelon du football français. Bousculés et incapables d’ouvrir la marque avec une équipe qui n’était pourtant que très peu remaniée, les Dunkerquois craquait une nouvelle fois dans le temps additionnel. Un revers humiliant, mais qui permet aux hommes de Romain Revelli de se focaliser sur leur objectif principal : le maintien en Ligue 2 BKT.

Ajaccio, la passe de trois

Comme le dit si bien l’expression, jamais deux sans trois. Après avoir chuté deux fois sur la plus petite des marges, l’USL Dunkerque ne pouvait pas déroger à la règle. Pourtant totalement décomplexés sur leur pelouse, les Maritimes ont chuté sur leur pelouse face à Ajaccio (0-1). Dominateurs et avec beaucoup d’occasions aux compteurs, les hommes de Romain Revelli ont fait face au réalisme froid des Acéistes. Sur le côté gauche, Diallo adressait un superbe centre repris de la tête par Cimignani qui laissait Maraval impuissant à l’heure de jeu. Un but qui scellera le sort de la rencontre.

Zéro pointé sur ce mois de novembre, l’USL Dunkerque a vécu une période qu’il faudra rapidement oublier. Toutefois, la rencontre face à Ajaccio laisse de bons espoirs, même s’il clôture un bilan exécrable.

Emilien PAU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.