US Camon – Amiens SC : les tops et flops

Amiens SC Williams

Pour son premier match de préparation, l’Amiens SC a concédé une lourde défaite sur le terrain de Moulonguet face à Camon (3-0). Frustré par la programmation de ce match, Philippe Hinschberger a en plus eu le droit à une entrée en matière houleuse avec jets de projectiles sur la pelouse et banderole hostile à l’égard de la direction du club. Découvrez nos tops et flops de cette rencontre uniquement positive pour l’US Camon. 

Les tops de la rencontre

La belle prestation de Camon

Titi Buengo souhaitait que ses hommes soient à la hauteur de l’événement, celui d’affronter une Ligue 2 pour une formation de Régional 1 (ndlr : sixième échelon national). L’ancien attaquant de l’Amiens SC a été servi avec une très belle victoire par trois buts d’écart de sa formation. Si Papeau et Khalid touchaient la barre transversale dans chacune des deux périodes, c’est bien Camon qui se montrait le plus dangereux, avec une réelle capacité à faire mal à la très jeune arrière-garde samarienne. Auteur d’un enchaînement de grande classe, Zahir Zerdab s’offrait son traditionnel but, tandis que le très jeune (16 ans) Layti Rousselle ponctuait la marque après une incroyable mésentente entre Mathtieu Rongier (le troisième gardien de l’ASC) et Formose Mendy. Entre-temps, les Camonois avaient fait preuve d’une résistance héroïque offrant le bonheur d’un clean sheet à leur gardien, Maxime Josse.

Titi Buengo (US Camon) : « Une belle récompense »

La banderole hommage à Romain Poyet

Après huit ans à Amiens, en tant que joueur puis entraîneur-adjoint, Romain Poyet n’a pas été reconduit suite au changement de staff et la nomination de Philippe Hinschberger. Si un possible rôle d’une cellule de recrutement encore obscure est envisagé, l’intéressé n’a pour le moment pas eu le droit aux adieux qu’il mérite tandis que le club demeure muet au sujet de sa situation contractuelle. Présent à Moulonguet, le kop Tribune Nord Amiens a tenu à lui rendre hommage en déployant dès l’échauffement la banderole suivante « Poyet, merci pour tout ». Une attention qui n’a pas laissé insensible Romain Poyet, rapidement mis au courant de cette belle initiative de la part des supporters.

Le discours plein de vérité de Philippe Hinschberger 

Ironisant autour de cette « belle entrée en matière » au moment de regagner les vestiaires de Moulonguet, Philippe Hinschberger n’a pas manié la langue de bois lorsqu’il est venu débriefer cette première prestation de la préparation estivale devant les journalistes : « On est là pour préparer notre équipe, aujourd’hui on vient à peine de démarrer notre préparation. Il n’y a pas lieu d’être en colère ou de s’impatienter. Maintenant, vous voulez que je vous dise mon sentiment ? On ne fait pas un match au bout de cinq jours, qui plus est avec des jeunes du centre de formation, autant faire une préparation avec la National 3. Ça ne sert strictement à rien. On n’a que ce qu’on mérite, à savoir se faire allumer par les gens dans la tribune. Tout ça est négatif. Le bilan global est négatif, au-delà même de ce qu’il s’est passé sur le terrain. Pour nous, c’était un match complètement inutile et le score le reflète bien. »

Philippe Hinschberger (Amiens SC) : « Le bilan global est négatif »

Les flops de la rencontre 

La programmation de ce match 

Dans une interview accordée au 11 Amiénois, Philippe Hinschberger avait clairement dit qu’il n’était pas emballé par cette première rencontre moins d’une semaine après la reprise de l’entraînement collectif : « Ce n’est pas ma tasse de thé de faire un match après cinq jours d’entraînement, c’est dangereux, mais il était programmé et on va donc le faire« . Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il avait vu juste au regard du résultat et surtout de la triste prestation des siens face à Camon. Si cette défaite demeure anecdotique et ne présume en rien de la saison à venir de l’Amiens SC, dont le visage sera très différent pour la reprise du championnat dans moins d’un mois désormais, ce résultat entretient un climat assez nauséabond autour du club. Voulu par les dirigeants et déjà contesté par l’ancien staff technique, cet amical s’est avéré inutile au possible pour l’ASC et n’a finalement fait des heureux que dans le camp camonois.

L’Amiens SC surpris et corrigé par l’US Camon

L’interruption pour cause de fumigènes 

Le calice jusqu’à la lie. Comme si le match en lui seul ne suffisait pas, les supporters de l’Amiens SC se sont distingués par le jets de fumigènes sur la pelouse, le tout au milieu de l’infortuné Matthieu Rongier qui vivait là ses premières minutes en équipe première. De quoi amener la sécurité à interrompre la rencontre quelques minutes le temps de déblayer le terrain et d’arracher une banderole demandant la démission de John Williams, une fois encore. Présent à Moulonguet, Bernard Joannin a assisté à ce spectacle depuis la « tribune présidentielle » aux côtés de Luigi Mulazzi et Christophe Duprez, ses principaux bras droits. Déjà sous pression, le président de l’Amiens SC avait renouvelé quelques heures plus tôt, sur les réseaux sociaux, sa promesse d’un effectif prêt à 75% pour le départ en stage au Touquet, lundi midi. A John Williams de jouer désormais.

Bordeaux : Rigo et Lopez fusionnent, Williams toujours dans le coup ?

La prestation des cadres de l’équipe amiénoise

Si Philippe Hinschberger a dû s’en remettre à la classe biberon de l’Amiens SC pour ce premier match amical, plusieurs cadres étaient présents pour encadrer la jeunesse issue du centre de formation. C’était notamment le cas de Régis Gurtner, impuissant sur l’ouverture du score camonoise, d’Arnaud Lusamba, porteur du brassard de capitaine, ou bien encore d’Adama Diakhaby, auteur d’un gros raté au coeur de la surface de réparation en fin de première période. « J’attendais mieux et j’ai aussi des yeux pour voir et tirer des enseignements, voir sur qui on peut compter et pas compter. Maintenant, il y a aussi des garçons plus expérimentés qui n’ont pas été bons non plus, juge Philippe Hinschberger. Il ne faut pas taper sur les jeunes, même si on ne va pas jouer avec Aly… Illa Sy en Ligue 2, il n’est pas du tout prêt. On est d’accord. Sur l’équipe d’aujourd’hui, pas grand monde peut jouer en Ligue 2. »

Romain PECHON

5 Commentaires

Commenter
  1. 1 x de plus le soit disant kop a montré son niveau de vrai mouton y en a 1 qui dit de faire tous les autres suivent il faudrait leur expliquer que le club ne leur appartient pas si les dirigeants décident e vendre tous les joueurs c est leur droit

    • Oui c’est vrai ça, qu’ils vendent tout le monde comme ça on ira en national et leur club ne vaudra plus rien…

  2. Quel kop de merde qui ne fait que critiquer insulter demander des démissions allez vous défouler au psg Mr Joanin a vraiment du courage de rester et soutenons notre club ALLEZASC

  3. Une saison qui commence fort ! Je ne sais pas ce qui est pire la dedans : les promesses de Joanin, les cadres qui n’en donnent pas l’étoffe ou le triste spectacle de cette reprise.

    Il doit être content de son choix le nouveau coach ! Peut être qu’il aurait fallu aller chercher Titi Buengo finalement ?!

    • Titi Buengo est un excellent joueur et il l’a prouvé a Amiens, si le niveau c’est ça, je pense que titi as ça place, il fera mieux que les joueurs de Amiens…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.