Tout est possible pour le LOSC à Marseille

Jonathan Bamba LOSC
Hugo Pfeiffer/Icon Sport

Une semaine après un beau succès bien construit à Montpellier (1-3), le LOSC se déplace de nouveau dans le Sud, cette fois-ci à Marseille. Les hommes de Paulo Fonseca sont attendus au tournant et pourraient bien profiter d’un enchaînement de matchs intenses de l’OM. Une deuxième victoire de suite pourrait lancer une dynamique tant attendue par les Dogues.

Prendre l’ascendant physique d’entrée

Défait à Tottenham en Ligue des Champions (2-0), l’OM a raison de se méfier du LOSC. À l’image de son entraîneur Igor Tudor, qualifiant Lille de « concurrent direct ». Étant donné que Marseille enchaîne les rencontres, la dimension physique peut être l’un de ses premiers talons d’Achille. Une faiblesse dont les Dogues vont devoir se servir, eux qui ne disputent aucune Coupe d’Europe. Ce détail là, Paulo Fonseca l’a bien pris en compte, même s’il relativise quelque peu. « Peut-être qu’après ce match de Champions League, ils vont faire rentrer du sang neuf. Je pense que ça ne changera rien au contenu de leur jeu. On sait que ça va être un match relevé, difficile et engagé. Ils ont une façon particulière de jouer, on l’a vu face à Tottenham qui a eu du mal même en supériorité numérique. »

Des joueurs comme Jonathan David pourraient bien faire la différence, lui qui a inscrit 4 buts face à l’OM en deux matchs depuis qu’il est au LOSC. Buteur contre Montpellier et performant depuis le début de saison, l’international canadien sera certainement l’homme à surveiller. Content d’évoluer au Vélodrome, mais lucide, Jonathan David aborde le match avec un état d’esprit conquérant. « Tout le monde sait que c’est un beau stade avec une belle atmosphère. Nous préparons chaque match de la même façon, y compris Marseille. Nous jouons tous les matchs pour les gagner. » 

Bien défendre pour mieux attaquer

Le système de Paulo Fonseca possède des avantages et des inconvénients. Les avantages sont très clairement la possession de balle, le danger offensif posé et la maîtrise du milieu. D’un autre côté, les inconvénients sont la défense qui doit s’adapter en toutes circonstances à un dispositif porté vers l’attaque, ainsi qu’un manque de tranchant offensif qui est directement puni. Ce tranchant, Rémy Cabella contribue à l’apporter. Blessé, il ne sera pas de la partie à Marseille. Interrogé sur les solutions pour pallier, Paulo Fonseca laisse ouvert des portes. « Nous avons pas mal d’options qui restent ouvertes, Angel (Gomes) en étude. Il peut prendre le même poste que Rémy, mais nous avons aussi Adam Ounas et Benjamin André. En ce qui concerne l’animation offensive, Angel Gomes est en très grande forme, donc je pense qu’on peut compter sur lui. »

L’attaque lilloise sera un atout dans l’optique du match contre l’OM, avec 13 buts inscrits en 6 rencontres. Pour autant, la défense marseillaise demeure solide avec seulement trois réalisations encaissées, contre treize pour le LOSC. Leo Jardim pourrait pourquoi faire taire les mauvaises langues en sortant un match parfait, qui permettrait en partie à son équipe d’être plus sereine en défense. Sans aucun doute, l’aspect physique entrera en ligne de compte et pourrait permettre à Lille de tirer son épingle du jeu en l’emportant.

Pavel CLAUZARD

Marseille – LOSC

Huitième journée de Ligue 1 Uber Eats

Samedi 10 septembre, 21 h 00

Orange Vélodrome, Marseille

Arbitre : M. Millot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *