Titi Buengo (US Camon) : « On est dans une cellule de crise ! »

US Camon
Le 11HDF

Battu par le Touquet dans un duel de bas de tableau, l’US Camon a confirmé son début de saison cataclysmique en devenant la nouvelle lanterne rouge de son groupe de Régional 1. De quoi faire tiquer Titi Buengo qui reconnaît être dans une situation extrêmement complexe. Entretien.

Titi, on imagine que cette défaite fait mal, d’autant plus qu’elle vous fait basculer à la dernière place…

Tout à fait. C’est une nouvelle défaite avec un scénario qui se répète encore une fois. Dans le contenu, on fait des choses intéressantes, on produit du jeu, on marque. Par contre, on perd trop souvent de la concentration et de l’abnégation. C’est ce qui plombe à chaque fois nos matches. On a aussi des faits de jeu avec des erreurs individuelles et on le paye cash à chaque fois.

Pourtant, il y a un vrai espoir quand vous revenez à 2-2…

On revient à 2-2, oui. Mais le football a son côté obscur et c’est un côté que l’entraîneur ne maîtrise pas, ça dépend des joueurs. C’est dommage de perdre ce match après être revenu au score. Malheureusement, c’est à l’image de tout ce qu’on fait depuis le début de la saison.

Et on ne parle même pas de ce lob incroyable de 40 mètres qui permet au Touquet de l’emporter…

Il y a un mauvais jugement du gardien sur ce but. C’est là qu’on voit qu’on est dans une mauvaise spirale. Chaque événement est contre nous, quasiment chaque situation de l’adversaire fait but contre nous. Le football est comme ça, il faut faire avec et continuer à travailler pour renverser la vapeur.

J’y crois mais ce serait bien d’arrêter de faire autant de cadeaux.

Comment expliquez-vous cette entame de saison aussi compliquée, avec déjà 4 défaites en 5 rencontres…

Je n’ai pas de baguette magique, je ne vais pas inventer des choses. Je fais avec le groupe à ma disposition et les moyens qui me sont donnés. Le groupe est jeune, c’est comme ça. On a eu un groupe expérimenté la saison dernière et on n’a pas non plus fait de grandes choses. C’est comme ça, il faut attendre son moment pour forcer les choses.

Croyez-vous vraiment en la capacité de réaction de ce groupe ?

J’y crois, oui. Il faut mieux gérer nos émotions et progresser mentalement. Il y a des choses difficiles à contrôler pour le staff. Sur le terrain, il faut aussi avoir une lecture de jeu de l’adversaire, une anticipation et un flair à avoir. J’y crois mais ce serait bien d’arrêter de faire autant de cadeaux.

C’est à chacun d’augmenter un peu son niveau personnel…

…Son niveau de concentration et d’exigence pour déjà apporter au groupe. Il faut arrêter de faire des erreurs. Même si ça ne fait que cinq matches, on est en danger. Quand tu es dernier, c’est impossible de ne pas dire que le danger est présent. On est dans une cellule de crise et c’est à nous de tout faire pour en sortir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *