Titi Buengo (US Camon) : « Il y a de la déception »

Titi Buengo US Camon

Longtemps en position de signer sa première victoire de la saison, après l’ouverture du score rapide de Jonathan Isambart, l’US Camon a finalement craqué dans les dernières minutes face à Abbeville (1-1) et concédé un match nul frustrant aux yeux de son entraîneur, Titi Buengo. Entretien.

Comment réagissez-vous à ce partage des points contre Abbeville ? 

Il y a de la déception. Quand tu ouvres le score rapidement, que tu as l’occasion de tuer le match et que tu ne le fais pas, il y a de quoi être déçu. Maintenant, on peut se demander si ce n’était pas un cadeau empoisonné de mener aussi vite. On a un gros déficit dans la finition, on fait trop souvent le mauvais choix. On n’est pas assez collectif dans la zone de finition, beaucoup trop de joueurs pensent à eux avant de penser au collectif. Il y a des situations où ça fait but à coup sûr, si on fait le décalage au bon moment. C’est vraiment frustrant. On avait déjà connu ça contre Marck, où on n’avait pas su tuer le match en première période. On n’est pas tombé sur un mauvais adversaire, bien au contraire. Ils ont su faire le dos rond dans les moments difficiles pour eux, puis pousser quand ils ont vu qu’on n’arrivait pas à mettre le deuxième but. Puis, on est absent sur un coup de pied arrêté et ça nous coûte deux points.

Et ça ne fait qu’un point pris en deux journées, ce n’est clairement pas le début de saison espéré…

Clairement pas. C’est le football après. Je serais plus inquiet si on traversait les matches sans exister, sans se procurer d’occasions. Ce n’est pas le cas. Je me demande juste pourquoi on ne pense pas plus au collectif et pourquoi trop de joueurs veulent faire la différence de manière individuelle. On a aussi eu des blessés (ndlr : comme Maxime Josse), on a un peu moins de repères et de sérénité d’un point de vue global. On n’a pas encore trouvé le bon équilibre collectif. On va continuer à travailler, je vais me montrer encore plus exigeant parce que je suis persuadé que ça se joue sur des détails. Malheureusement, les détails jouent actuellement en notre défaveur.

Ce début de saison ne remet pas en cause vos ambitions, à commencer par celle de jouer la montée ? 

Non, pas du tout. Ça ne remet rien en cause. On peut toujours aller chercher de belles choses, on n’est pas en difficulté, on n’est pas largués dans le jeu. Par contre, il faut tout de suite faire comprendre aux joueurs le bon chemin à prendre pour y arriver. Il faut être plus collectif et plus tueur. Il n’y a pas lieu de s’affoler, on n’est pas encore là où aimerait être, on doit encore se mettre les têtes à l’endroit, mais je ne doute pas de nos capacités.

Ne pensez-vous pas que votre groupe ait pu être perturbé par la fausse arrivée de Mickaël Despois ?

Pas spécialement. Je ne l’avais pas l’an dernier et on arrivait à marquer, on gagnait nos matches. Aujourd’hui, on marque beaucoup moins avec paradoxalement beaucoup plus d’occasions que l’an dernier. On a vraiment perdu cette efficacité qui était importante l’an dernier. En aucun cas la non venue de Micka peut expliquer cela. Je connais la force de mon groupe, ce sont désormais à eux de se connecter et de jouer les uns pour les autres. L’an dernier, Zahir (Zerdab) était beaucoup plus sollicité, cherché par ses partenaires. Depuis le début de saison, il est trop peu servi.

Propos recueillis par Romain PECHON

SC ABBEVILLE – US CAMON : 1-1 (0-1)

2ème journée de Régional 1

Stade Paul Delique, Abbeville

Arbitre : M. Ayach

Buts : Agnès (85′) pour Abbeville ; Isambart (2′) pour Camon

SC Abbeville : Pellisier – Wyka, Delafosse, Pegard, Postel (c.) – Agnes, Dupont, Seret – Martin, Savoy, Hecquet

Entrés en jeu : Lhermurier, Segur, Mette

Entraîneur : Mathieu Vallois

US Camon : Chive – Coupelle, Sakho, Adam, Delgove – Matondo, Ducrocq, Touré – Isambart, Zerdab, Da Veiga

Entrés en jeu : Lemba, Megharbi, Chancerel

Entraîneur : Titi Buengo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *