Terry Lavillette (Ailly-sur-Somme) : « Un jour de malchance »

Une expulsion rapide, deux sorties sur blessures, un but contre son camp à un quart d’heure de la fin… Sur la pelouse d’un des petits poucets, Ailly-sur-Somme et Terry Lavillette ont vécu un dimanche où rien ne leur a souri et quittent la coupe de France aux portes du septième tour.

Quel est le sentiment après cette élimination ?

On fait une bonne entame de match contre un adversaire en-dessous de nous. Même le coach adverse l’a dit à un de nos dirigeants ! Ils étaient venus nous voir la semaine dernière et ils ne pensaient pas gagner aujourd’hui. On se crée plusieurs occasions dans le premier quart d’heure et sur un ballon anodin où je fais un crochet sur un joueur, le ballon est un peu long, je tacle et un joueur adverse aussi, je prends le ballon mais je touche le joueur aussi. L’arbitre siffle faute, et je pense que c’est légitime, mais il n’y a jamais carton rouge direct. Les dirigeants de Hamel trouvaient ça sévère aussi, surtout après quinze minutes. C’était dur à encaisser. Malgré ça, on était quand même supérieur. A la mi-temps, on a essayé de dire aux joueurs de faire abstraction de ce qu’il s’est passé. Il fallait travailler encore plus collectivement de manière à ramener quelque chose. En deuxième, ça a été plus compliqué de garder la maîtrise du ballon de par les efforts supplémentaires faits. Hamel n’a aucune frappe cadrée, je crois. Ils ne se créent rien, jouent en bloc bas et sur l’une des rares actions de leur excentré droit, il y a un centre devant le but et notre défenseur central veut dégager du pied, dévisse et marque contre son camp, à quinze minutes de la fin.

C’est un scénario catastrophe…

Un carton rouge, un but contre son camp, deux blessés (ndlr : Mathis Benoît et Loïc Mallet) dont un qui est encore à l’hôpital… Le joueur de Hamel a pris rouge sur un tête contre tête. Le joueur est ouvert au niveau du front et de l’arcade. Dans l’ensemble, on se crée encore pas mal de situations en deuxième mi-temps, même si c’était plus difficile. Leur gardien fait deux beaux arrêts. C’était un jour de malchance, ça arrive, c’est le football.

Quand ça ne veut pas sourire, c’est parfois difficile…

C’est une spirale qui a duré 90 minutes. Je pense que l’on a été supérieur à l’adversaire même s’il ne faut rien leur enlever parce qu’ils ont été hyper valeureux et n’ont jamais rien lâché. Ils ont fini avec des crampes et c’est tout à leur honneur. Je pense que c’est l’arbitre qui fait tourner le match en leur faveur.

Ce qui rajoute de la frustration, c’est que s’arrête au pire des moments en termes d’exposition pour Ailly…

Même si on n’avait pas sorti de grosse cylindrée, on a quand même vécu un premier match contre l’US Abbeville qui était très compliqué et on s’en était sorti. Beaucoup d’équipes seraient passées à la trappe là-bas. On a certes joué des adversaires inférieurs ensuite mais on n’a jamais lâché et on est passé. Là, on sort où on peut jouer soit des pros soit des équipes hiérarchiquement supérieures. De l’autre côté, pour toute l’équipe dirigeante, ça me fait encore plus mal au coeur. Ca aurait pu aider le club financièrement parce que l’argent ne court pas les rues. Si on passait c’était 7500 euros et ça aurait fait du bien au club et on aurait encore plus parler du club. C’est dur. On a un groupe jeune, les mecs bossent pour faire de bonnes choses. J’espère que ça ne va pas tourner en notre défaveur sur la suite du championnat parce qu’on a un gros match qui intervient à Abbeville, avec quatre joueurs en moins.

Il va falloir montrer à nouveau qu’Ailly ne baisse jamais les bras et peut rebondir…

C’est ça ! Il faut vraiment que ce rebond arrive immédiatement sinon ça va faire cogiter encore plus. Il y aura un tour de Coupe des Hauts-de-France dans deux semaines mais notre priorité sera le championnat. On joue la Coupe de France à fond, mais celle des Hauts-de-France permet plus de faire une rotation même si ça ne veut pas dire qu’on ne jouera pas pour gagner.

Propos recueillis par Romain PECHON

HAMEL (D2) – AILLY-SUR-SOMME (R3) : 1-0 (0-0)

Sixième tour de coupe de France

Stade Robert Drécourt, Lambres-lez-Douai

Arbitre : M. Morgantin

BUT : Fréville (CSC, 75′) pour Hamel.

Expulsion : Lavillette (15′) pour Ailly.

AILLY : Lejeune – Benoit (Chaari, 64′), Fréville (Cozette, 80′), Payeux, Verkaik – Soumahoro (Mallet, 56′), Chappe, Lavillette T. – Guelfat, Testelin, Dussuelle

Remplaçants : Chaari, Mallet, Krakoviack, Cozette.

Entraîneur : Terry Lavillette

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *