Tanguy Ndombélé : Voyage dans le futur !

En cette période internationale, la principale curiosité du côté de Clairefontaine se nomme Tanguy Ndombélé. Le joueur, qui avait débuté sa formation à l’En Avant Guingamp, a été révélé lors de ses trois saisons à l’Amiens SC, club où il a signé son premier contrat professionnel. Il a ensuite rejoint l’Olympique Lyonnais. Nous allons essayer de voyager dans le temps pour expliquer ce que peut apporter Tanguy au club dans le futur. Démarrons la DeLorean, 88 Mph …

Nom de Zeus !!!

Retour vers le passé

31 Août 2017, dernières heures du Mercato. Dans les bureaux de la rue du Chapitre, les téléphones sonnent. Alors que l’Amiens SC s’apprête à recruter quelques joueurs, les dirigeants d’un des plus grands clubs français sont sur le qui-vive pour obtenir la signature de la révélation amiénoise en Domino’s Ligue 2. Tanguy Ndombélé, à peine arrivé en Ligue 1 Conforama, est déjà surveillé par de nombreux clubs (Dortmund avait déjà tenté une approche lors du précédent mercato hivernal). Mais, en cette période, l’OL, qui propose des conditions de transfert jugées plus qu’intéressantes pour les responsables amiénois, va empocher la mise. Alors que Christophe Pélissier souhaitait voir le joueur évoluer une saison supplémentaire au club, Tanguy prend la direction du Groupama Stadium.

Beaucoup de supporters se sont offusqué des conditions de ce transfert. Mais celles-ci pourraient s’avérer être le plus gros braquage réalisé par le club samarien. De ce qui a filtré, les clubs se mettent d’accord sur un prêt payant de 2 millions d’euros, assorti d’une option d’achat évaluée à 8 millions d’euros. Cette dernière, conditionnée, devra être levée en fin de saison (on parle comme condition le maintien de l’Olympique Lyonnais). Mais pour anticiper un retour sur investissement important, les amiénois ont ajouté un pourcentage (20 %) sur la plus-value. À l’époque, nul ne savait jusqu’où irait la pépite amiénoise. Mais il est sûr qu’aujourd’hui, l’avenir du joueur s’annonce radieux. Remontons dans notre DeLorean pour voyager de nouveau dans le temps. Et découvrons ce que donneraient les différentes éventualités.

Tanguy, nouveau Prince du Parc ?

22 Août 2019, Tanguy vient de s’engager avec le Paris Saint-Germain. Un contrat de 5 ans l’attend. Alors que les dirigeants parisiens avaient déjà essayé de recruter le joueur lors du précédent mercato hivernal, le départ d’Antero Henrique et l’arrivée d’Arsène Wenger comme directeur sportif du club de la capitale ont accéléré les choses. Alors que la saison 2018-2019 avait permis au PSG de remporter facilement le championnat, le manque de solutions au milieu de terrain aura été un frein en Ligue des Champions. Eliminés en 1/2 finale, la blessure de Verratti et la suspension d’Adrien Rabiot pour le match retour au Camp Nou auront pénalisé le club. Tanguy débarque donc contre une indemnité record de 110 millions d’euros. Mais au regard de sa saison, et de la place prépondérante prise en équipe de France, le montant paraît presque dérisoire.

De son côté, l’Amiens SC a le sourire. Tout d’abord, avec un maintien acquis et une jolie dixième place, le club continue de se structurer. Mais le gros avantage pour la saison qui arrive est le pourcentage perçu sur la revente de Tanguy Ndombélé. En effet, la plus-value réalisée par l’Olympique Lyonnais s’élève à 100 millions d’euros. Le club, ayant négocié un pourcentage à la revente, n’est pas en reste. Il empoche la modique somme de 20 millions d’euros. De quoi préparer l’avenir sereinement. Le club a ainsi pu lever les options d’achat d’Emil Krafth, d’Eddy Gnahoré et de prolonger Saman Ghoddos. Le pari Ganso a également été une réussite, ce dernier étant reconnaissant de ce que lui a apporté le club (il signe à l’Inter Milan dès le début du mercato).

Comme dans le film qui nous inspire cet article, le moindre changement peut, grâce à l’effet papillon, modifier le continuum espace-temps. 

Tanguy, Citizen avec Kane ?

17 Juillet 2019, Tanguy rejoint Manchester City et Pep Guardiola. Énorme en Ligue des Champions la saison dernière, il avait éclaboussé l’entraîneur, prêt à toutes les folies pour le joueur. Le club, qui souhaitait une signature rapide, s’est aligné sur l’offre du PSG, qui l’avait éliminé en 1/4 de finale de la Coupe aux grandes oreilles. Tanguy débarque donc à Manchester contre 110 millions d’euros. Il remplace Kévin De Bruyne dans l’effectif Mancunien, parti sous d’autres cieux. Son apport en sélection a fini de convaincre les dirigeants anglais. La pépite amiénoise vaut déjà de l’or. Le club recrute également Harry Kane lors de ce mercato.

De son côté, l’Amiens SC a le sourire. Le club se maintient à une honorable dixième place. Et il va toucher le pourcentage prévu sur la revente de Tanguy Ndombélé. En effet, la plus-value réalisée par l’Olympique Lyonnais s’élève également à 100 millions d’euros. Le club picard n’est pas en reste. 20 millions d’euros viennent gonfler le compte en banque. Le club a ainsi pu lever les options d’achat d’Emil Krafth, d’Eddy Gnahoré et prolonge Saman Ghoddos. Ganso a également été une réussite et signe à l’Inter Milan dès le début du mercato.

Mais ce n’est pas tout. Le transfert se faisant vers l’étranger, l’Amiens SC a également pu faire valoir ses droit au mécanisme de solidarité pour avoir formé pendant 3 saisons le joueur. Comme il l’avait déjà fait pour Steven Nzonzi, le club a droit à un pourcentage de l’indemnité de transfert supplémentaire. Sur un transfert de 110 millions, les clubs ayant formé le joueur jusqu’à ses 23 ans se partagent 5% de l’indemnité de transfert (soit 5,5 millions d’euros). Le club samarien, grâce à ses 3 années de formation du joueur, obtient 30% de la somme, soit 1,65 millions d’euros. Et le club gagnera de l’argent sur chaque futur transfert du joueur.

Bien sûr, tout cela n’est que fiction et les montants des transferts ont été choisi pour simplifier le calcul. Mais personne ne sait ce que vaudra Tanguy en fin de saison. Maintenant, souhaitons lui de poursuivre sa progression et d’intégrer les Bleus le plus souvent possible. En tout cas, nous pourrons toujours dire que nous avons vu débuter ce joueur au Stade de La Licorne. Tout comme le champion du monde Steven Nzonzi. 

Kevin KONRAD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.