Stéphane Moulin (Caen) : « Valenciennes maîtrise bien son système de jeu »

Stéphane Moulin
Gerard PIERLOVISI / Panoramic / Imago

En quête d’un nouveau souffle après avoir embauché Stéphane Moulin durant l’été après une saison catastrophique, le Stade Malherbe de Caen est dans des temps de passages corrects pour espérer voir les playoffs en fin de saison. Présentation de l’adversaire de Valenciennes pour cette rencontre de la onzième journée de Ligue 2.

La dynamique

Un départ canon, un gros coup de mou et puis un réveil ce lundi, voilà en quelque sorte ce qui peut résumer le premier quart de saison du Stade Malherbe de Caen version Stéphane Moulin. Passé très proche de la correctionnelle la saison passée, avec une relégation et un barrage pour le maintien longtemps tutoyés, les Caennais s’en sortent bien mieux jusqu’ici sous les ordres de l’ancien entraîneur d’Angers. Avec trois victoires sur les quatre premiers matches, les Caennais semblaient s’affirmer comme un candidat sérieux à la montée immédiate, mais une sale série de cinq matches sans victoire a finalement renvoyé les Normands dans les cordes. Première équipe à avoir fait chuter Toulouse (3-2), en clôture de la dixième journée, Malherbe semble s’être réveillé. La réception de Valenciennes sera-t-elle une confirmation ou une rechute ?

Le joueur à suivre

Métronome au milieu de terrain, Jessy Deminguet semble s’épanouir pleinement sous les ordres de Stéphane Moulin. Titulaire indiscutable, l’ancien international U20 a pris part intégralement aux six premières rencontres de la saison, avant de se blesser. Absent contre Pau et Bastia, il a regagné sa place contre Dijon et Toulouse où il a livré une partition de grande qualité, agrémentée d’un but et d’une passe décisive. Un joueur à museler absolument.

La déclaration

« Valenciennes est une équipe solide qui a un bon bloc défensif et qui maîtrise bien son système de jeu à cinq derrière. Ils sont capables de faire mal en contre. Ca ne veut pas forcément dire que le match sera fermé. Tout dépendra du scénario. Il faudra, pour nous, forcer un peu le passage. Si on n’y arrive pas, les choses risquent de s’équilibrer. Après, il est toujours difficile de prévoir un match à l’avance. »

Stéphane Moulin (entraîneur de Caen)

Le mercato

Ils sont arrivés : Ali Abdi (défenseur, Paris FC) ; Franklin Wadja (milieu, Lorient) ; Nuno Da Costa (attaquant, Nottingham Forest, prêt) ; Mehdi Chahiri (attaquant, Strasbourg, prêt) ; Ibrahim Cissé (défenseur, Dunkerque). Retour de prêt : Timo Stavitski (attaquant, Maastricht) ; Evens Joseph (attaquant, Boulogne). Ils sont partis : Alexis Beka Beka (milieu, Lokomotiv Moscou) ; Adama Mbengue (défenseur, Châteauroux) ; Azzeddine Toufiqui (milieu, Emmen) ; Steeve Yago (défenseur, Aris Limassol) ; Jessy Pi (milieu, Dijon) ; Kevin Mbala (attaquant, Bastia-Borgo, prêt) ; Yacine Bammou (attaquant, Ümraniyespor) ; Marvin Golitin (gardien, Bobigny) ; Younn Zahary (défenseur, Cholet) ; Herman Moussaki (attaquant, Boulogne) ; Nicholas Gioacchini (attaquant, Montpellier, prêt) ; Anthony Weber (défenseur, sans club) ; Santi Ngom (attaquant, sans club) ; Brice Tutu (attaquant, sans club) ; Ayoub Jabbari (attaquant, sans club). Fins de prêts : Aliou Traoré (milieu, Manchester United) ; Garissone Innocent (gardien, Paris SG).

Le chiffre

31 – Rémy Riou est le gardien qui a réalisé le plus d’arrêts en Ligue 2 BKT cette saison, soit en moyenne 3,1 par match.

Le groupe caennais

Riou, Clementia – Armougom, Fouda, Oniangué, Traoré, Abdi, Rivierez – Gonçalves, Wadja, Deminguet, Lepenant – Shamal, Chahiri, Mendy, Zady Sery, Hountondji, Inoussa.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires