Sofian Ameur (Amiens Portugais) : « Trop d’erreurs pour espérer quelque chose »

Sofian Ameur Amiens Portugais
Le 11 HDF

A l’image de son équipe, Sofian Ameur fut impuissant lors de la large défaite de l’Amiens Portugais face à Beauvais (1-7), samedi à l’occasion du quatrième tour de coupe de France. Déçu, le latéral droit peine encore à s’expliquer l’entame de match catastrophique du pensionnaire de Régional 2. Entretien.

Sofian, l’Amiens Portugais a tué toute chance de se qualifier dès l’entame de match. Comment expliquez-vous cela ?

On se met dedans dès le début, c’est sûr. On y croyait avant le match, d’autant que les résultats de Beauvais étaient un peu mitigés. Maintenant, il aurait fallu redoubler d’efforts pour avoir une chance et on se met finalement en danger tous seuls sur l’entame de match. On prend trois buts sur les trois premières actions. On a dû se résigner à partir de ce moment-là.

Beauvais était plus fort mais n’avez-vous le sentiment de leur avoir donné le match ? 

Il y a un peu des deux. Ils sont quand même au-dessus mais j’aimerais bien recommencer ce match sans ces trois erreurs. Maintenant, il faut s’avouer les choses aussi, ils étaient meilleurs que nous et il aurait fallu faire un match parfait du début à la fin pour les battre. On était loin de ça et quand tu as déjà encaissé cinq buts à la mi-temps, le seul objectif est de ne pas lâcher et de se battre jusqu’au bout. En deuxième mi-temps, on a réussi à marquer et à en prendre moins (ndlr : 2). On va retenir ça s’il y a quelque chose de positif à retenir. Si on pense qu’au score final, on ne va pas se mettre dans la meilleure des confiances pour la suite.

Justement, il va falloir digérer cette défaite, s’assurait qu’elle ne laisse pas trop de traces…

Il va falloir digérer ça, c’est sûr. On connaît le négatif, on a fait des erreurs qu’on fait aussi en championnat. Notre jeu est fait de risques, il aurait peut-être fallu en prendre moins, même si on rate tous des passes, des contrôles. Maintenant, ça se paye cash contre ce genre d’équipe. Ca arrive moins souvent mais ça peut aussi nous arriver en R2, il va donc falloir faire attention à tout ça. Il faut aussi se dire que Beauvais était bien au-dessus et qu’ils ne nous ont pas pris à la légère aussi. On n’est pas tombé sur une équipe de National 2 qui est arrivée en sénateur et on a trop fait d’erreurs pour espérer quelque chose.

Dans ce contexte, est-il difficile d’avoir des regrets ? 

J’en aurais et je pense qu’on en aura tous. J’aurais vraiment bien aimé démarrer le match normalement, sans ces pertes de balle. Même si ce n’était que cinq minutes, on se sent bien avant le but. On faisait tourner et on avait pas peur de jouer.  Ensuite, on se prend un, deux puis trois coups de massue en peu de temps. A partir de là, on a commencé à déjouer. Prendre un coup sur la tête, je pense qu’on est capable de le gérer et de réagir. Là, c’était beaucoup trop pour nous. Quand on veut faire l’exploit et qu’il y a 3-0 au bout de même pas dix minutes, ça devient compliqué à gérer.

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *