Seko Fofana (RC Lens) : « Si on pouvait nous laisser tranquille… »

RC Lens Seko Fofana
Anthony Dibon / Icon Sport

Capitaine d’un RC Lens qui a décroché un bon point sur la pelouse de Strasbourg (2-2) dans un match fou, Seko Fofana aimerait que l’emballement médiatique autour de son équipe se calme quelque peu.

Comment analysez-vous ce match nul du RC Lens ?

Ca a été un match où les deux équipes pouvaient gagner. On a un peu de regrets parce qu’on a trois situations sur la fin de match qui peuvent nous permettre de l’emporter. Il faut prendre ce point et penser au prochain match qui arrive très vite.

Qu’est-ce qu’il a manqué pour l’emporter ?

On rentre bien dans le match mais on sait que Strasbourg pousse, arrive à nous mettre en difficulté. Ils ont cru en eux, il y a eu beaucoup d’évènements chez eux, ils n’ont pas lâché et ont été récompensés. Malheureusement, on prend vite le deuxième but même si je pense qu’il y a une petite faute. Ils ont fait un très bon match, nous aussi, on méritait de gagner et c’est plus nous qui perdons deux points ce soir que eux.

On ressent de la déception…

Il y en a oui, parce qu’on a les situations à la fin avec Loïs (Openda), David (Pereira da Costa) et Soto (Florian Sotoca). On ne peut pas tout le temps gagner, il faut accepter ce petit point et passer à autre chose.

Êtes-vous en course avec Paris et Marseille qui ont gagné ?

Tant mieux pour eux. Comme j’ai toujours expliqué, on n’est pas encore compétition avec eux, on ne peut pas rivaliser, ils n’ont pas le même effectif que nous, pas le même budget ni les mêmes ambitions. On continue match après match mais on a aucune pression.

Trouvez-vous que l’on s’emballe trop autour du RC Lens ?

Je ne suis pas trop les médias mais si on pouvait nous laisser un peu tranquille, ça ferait du bien ! Aujourd’hui, on ne se prend pas pour des autres, on fait ce que l’on sait faire. On n’a pas été récompensé sur ce match mais il faut être réaliste, on ne rivalise pas avec Marseille et le PSG.

C’est épatant ce que vous faîtes en termes de points…

Notre premier objectif est le maintien, après on vise plus haut sans avoir de pression. Il faut continuer à faire ce que l’on sait faire, prendre du plaisir. Quand on respecte le jeu, tout se fait naturellement.

Le RC Lens fait-il peur ?

Bien sûr que Lens fait peur parce qu’on a un collectif très fort, une philosophie de jeu qui fait que des équipes nous attendent et cherchent à nous contrer mais c’était le cas les années d’avant. On a su régler beaucoup de choses, il va falloir continuer. On s’attend à une deuxième partie de saison très compliquée et c’est pour ça que je dis que l’on ne peut pas rivaliser avec les autres équipes. Ils peuvent se projeter mais pas nous.

Source : France Bleu Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *