Seko Fofana (RC Lens) : « J’essaye d’être le plus complet possible »

RC Lens
Baptiste Fernandez / Icon Sport

Un peu moins brillant en ce début de saison, notamment en raison d’une blessure l’ayant tenu écarté pendant quelques matches, Seko Fofana est revenu sur cet exercice 2022-2023, son état physique ainsi que son retour en sélection.

Comment vous sentez-vous physiquement après votre blessure ?

Ca a été un peu difficile parce que je me suis arrêté neuf jours et j’ai enchaîné les matches par la suite. Je suis en train de reprendre du rythme. Ce coup de fatigue est normal, mais ce sont les exigences du haut niveau. Il faut répondre présent, j’essaye de travailler au mieux, de faire ma récupération au mieux pour être prêt. L’accumulation des matches en peu de temps, c’est beaucoup mais il faut l’accepter.

On vous sent un peu plus dans la gestion de l’équilibre sur les derniers matches…

Il y a les consignes du coach mais on est sur le terrain et c’est à nous d’analyser, de prendre les bonnes décisions. On a la chance d’avoir un groupe beaucoup plus fort et c’est à moi de savoir quand il faut percuter, jouer plus simple, garder un équilibre ou avoir des temps de possession ou de contre. J’analyse sur le terrain. Ca va revenir progressivement parce que j’ai été blessé, je suis en phase de reprise mais ça ne m’a pas empêché de pouvoir me projeter, avoir des situations, marquer des buts. J’essaye d’être le plus complet possible, d’apporter partout et être capable de tout faire sur le même rythme.

Avez-vous eu un moment où vous vous êtes dit que vous vous projetiez trop ?

Sur la première saison je me projetais plus et j’avais tendance à ne pas être performant défensivement. Aujourd’hui, le but est d’avoir un équilibre. On ne veut pas avoir de regrets et mon rôle peut être plus en bas ou plus en haut par rapport aux besoins de l’équipe. Je m’adapte.

Comment avez-vous aidé Salis ? Êtes-vous surpris de le voir à ce niveau aussi rapidement ?

C’est un bon vivant. Il a su vite s’adapter. On a su le mettre à l’aise. On a pu être tous ensemble avant le départ de Cheick Doucouré. Il nous a expliqué sa personnalité. Il s’est adapté, c’est un soldat qui est prêt à prendre tous les risques pour le groupe. Les seuls conseils que j’ai pu lui donner en arrivant c’est d’être lui-même, de jouer simple, prendre des risques, que tout allait se mettre en place parce qu’on a une façon de jouer qui fait que ça ne sert à rien de se cacher. Il l’a très bien compris, on voit qu’il se sent très bien et fait de très bonnes performances.

Qu’apporte-t-il à l’équipe ?

Il veut vraiment bien faire pour le groupe, est prêt à tout donner, ne calcule pas ses efforts. Il est vraiment important pour nous, l’équilibre de l’équipe et je trouve qu’il a progressé par rapport à l’an dernier. On est très content de l’avoir avec nous et j’espère qu’il pourra faire encore plus pour que l’on bénéficie de plein de choses positives.

Comment avez-vous vécu ce retour en sélection ?

C’était un plaisir de retrouver la sélection, en plus on a gagné. J’étais attendu, ça s’est super bien passé. Après, ce sont des choses que je vais garder entre le sélectionneur et moi. Ca a été une très bonne semaine où j’ai pu revoir des anciens collègues. On a passé une très bonne semaine et je suis très content d’avoir pu rejouer pour mon pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *