Sébastien Tambouret (VAFC) : « On a la volonté d’être ambitieux »

Rabuel Tambouret VAFC
Arthur Lasseron / Le 11 HDF

Alors que le VAFC va jouer la 19è journée de Ligue 2 sur la pelouse de Dijon, Sébastien Tambouret revient sur l’objectif de point du club. Le coach adjoint de VA dévoile également quel est le vrai niveau de Valenciennes. Entretien. 

L’objectif était de se rapprocher le plus des 30 points après Dijon, il faut donc gagner vendredi ?

Il y a déjà une barre symbolique de 25 points à dépasser. J’aime les mots du coach : « en arrivant sur le terrain on aura un point ». Maintenant, à nous de voir ce qu’on va mettre à l’intérieur pour le défendre et pour au moins être capable d’en prendre d’autres. On parlait de série, moi j’estime qu’après les deux égalisations contre Annecy, on a commencé quelque chose de positif. À nous de faire en sorte de la continuer.

Quand on regarde votre bon début de saison, c’est une déception de se retrouver à 25 points à la mi-saison ?

Pendant un moment, on était parti avec des bases assez hautes. Après il faut penser à la réalité. Il y a eu des moments où on est capable d’aller chercher des points. On a toujours la volonté d’être ambitieux. Après il y a aussi cette réalité où dans cette période on tourne moins bien. Donc plus vite la barre des 30 points va arriver, plus vite on sera content.

C’était de la surperformance en début de saison ?

J’aime bien écouter les autres personnes. Le coach Régis Brouard disait : « on dit toujours que VA ça surperforme et donc on est déçu de perdre des points contre eux, sauf que ça fait 16 journées que ça durait ». Donc cette saison, c’est notre trajectoire et ce compteur qu’on doit faire tourner en permanence.

C’est quoi le vrai niveau de Valenciennes alors ?

Je pense que c’est un ensemble. On est une équipe qui a su être la troisième meilleure défense du championnat, celle qui a aussi été en difficulté pour tuer le score. C’est nous. Quand ça dure sur plusieurs matches, c’est que ce n’est pas simplement cette période. C’est un ensemble de choses à améliorer et à s’appuyer car quand on a déjà fait, c’est qu’on sait le faire.

Propos recueillis par Clément Rossi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *