Sébastien Léraillé (ESC Longueau) : « Il nous fallait un match référence »

Sébastien Léraillé Longueau

Alors que l’ESC Longueau était passé à côté de son match face au Pays de Cassel la semaine passée, les joueurs de Sébastien Léraillé ont surclassé Steenvoorde pour s’imposer cinq buts à zéro. Le coach de Longueau prévient pour autant qu’il ne faut pas s’enflammer. Entretien. 

Au-delà du résultat, il y a eu la manière aujourd’hui…

Il y a eu surtout un état d’esprit qu’on avait un peu perdu. On était tombé un peu dans le confort. On a remis le bleu de chauffe. On a sorti un peu les joueurs de leur confort pendant les entraînements. J’ai rappelé aux joueurs qu’individuellement, on n’y arrivera pas. Il ne faut pas choisir nos matches non plus parce qu’on a été fantomatique au Pays de Cassel malgré trente minutes intéressantes. On y arrivera qu’avec le groupe, collectivement et avec les qualités individuelles. J’ai un groupe de qualité avec des garçons charmants. Je suis attaché à eux. Il nous fallait un match référence, c’est chose faite. Après, il va falloir être constant et se remettre en question. Le plus dur commence. Il faut qu’on soit capable d’amener de la diversité dans ce qu’on fait. Aujourd’hui, on a fait trente premières minutes de très bon niveau, avec de l’intensité, du jeu, de la variété et de la percussion. On a retrouvé des valeurs et c’est ça qui est important.

Vous avez su être très efficace…

On a été très efficace offensivement et défensivement. Descamps n’a pas eu beaucoup d’arrêts à faire. Comme je l’ai dit, j’ai un groupe de qualité, avec des valeurs.

Vous ne prenez que trois buts depuis le début de saison…

C’est un signe. Depuis quelques saisons, la défense ne bouge pas. On ne recrute pas beaucoup dans ce secteur de jeu. Là, il y a un petit gamin qui pointe le nez (Thierry, ndlr). C’est bien pour le club. Ça prouve aussi que la formation du club paye.

Vous avez pris dix points sur quinze possibles, comment définiriez-vous ce début de saison ?

Il est correct. On ne va pas s’enflammer pour autant. Je connais très bien le championnat de Régional 1, ça peut aller très vite. Restons concentré sur ce qu’on a à faire et sur ce qu’on veut mettre en place. On jouera encore différemment à Mark-en-Calaisis. L’idée est aussi d’amener à cette équipe une autre faculté de jouer et une gamme d’animations à travers les différents systèmes de jeu pour pouvoir perdurer dans ce championnat.

L’objectif était de prendre des points rapidement…

On l’a fait, mais ce n’est pas fini. On n’est pas encore au bout des matches aller. On ne va pas s’enflammer. On a un calendrier assez compliqué. C’est à ce moment que l’on verra si on est capable de rester là-haut. Pour l’instant, il faut savourer sans se prendre la tête et rester humble.

Propos recueillis par Emilien PAU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *