Sébastien Léraillé (ESC Longueau) : « Il ne faut pas lâcher maintenant »

Très déçu après la défaite de l’ESC Longueau contre Aire-sur-la-Lys (0-1), Sébastien Léraillé regrettait une nouvelle fois le manque d’efficacité dans les deux zones de vérité. Pour autant, l’entraîneur longacoissien a le sentiment que son équipe est sur la bonne voie. Entretien.

Sébastien, comment expliquez-vous cette défaite contre un adversaire qui semblait parfaitement prenable ? 

Si on n’est pas capable de battre cette équipe, on n’a rien à faire en Régional 1. On a clairement assisté à un match de Régional 2. Tant qu’on ne sera pas efficace dans les deux zones de vérité, on n’arrivera à rien. Depuis le début de saison, on prend un but à chaque fois que l’adversaire vient dans notre surface. Quand ce n’est pas un défenseur, c’est le gardien qui fait une erreur. On ne va pas tirer à boulets rouges sur les joueurs parce qu’on est dans le vrai au niveau de l’état d’esprit et du jeu proposé. Ce qui est frustrant, c’est qu’on n’a pas été mis en danger par notre adversaire. C’est clairement un hold-up. Par contre, sur le plan comptable, c’est tout autre chose, ça commence à devenir vraiment inquiétant. Pour autant, il ne faut pas lâcher maintenant, continuer à travailler, la saison est longue.

On ressent néanmoins beaucoup d’abattement après cette défaite. Ne craignez vous pas que la sinistrose s’installe au sein du groupe ?

Si on n’entame pas une série, on va prendre beaucoup de retard, c’est une certitude. Sur ce match, l’abattement est réel parce qu’on a eu la maîtrise et la possession. La leçon à retenir, c’est que seule l’efficacité fait la différence. On reste donc scotché à un point, on est dernier, c’est un fait. Il faudra aller se vider la tête en coupe de France en allant décrocher notre qualification à Compiègne. Il faudra y mettre la manière et continuer d’afficher le bon état d’esprit. Il faudra peut-être du temps pour qu’on y arrive mais je suis persuadé qu’on est sur le bon chemin. J’ai déjà connu ce genre de situation, je ne vais pas lâcher mon club. On verra ce qui se passe d’ici la fin du championnat.

Comment redonner confiance à ce groupe ? 

Il ne faut pas se cacher derrière ça. On peut ne pas être en confiance et quand même pousser le ballon au fond. J’attends que mon équipe affiche plus de mordant et d’envie dans les zones qui comptent. Il ne faut pas qu’on lâche, il faut qu’on montre du caractère dans l’adversité. Tant qu’on est sur les deux tableaux (ndlr : championnat et coupe), on n’aura pas l’occasion de douter. Par contre, je crains une élimination en coupe, ça pourrait devenir plus compliqué. Il ne faut pas s’appesantir sur notre sort et vite se remobiliser. J’ai des garçons intelligents, qui ont de l’expérience, j’ai confiance en eux pour trouver la solution. Il est urgent de prendre des points et ça passera par le travail.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Régional 1 : L’ESC Longueau s’enfonce dans la crise

Régional 1 : L’US Camon reste invaincu

Un commentaire

Commenter
  1. Je trouve que longueau est bien trop concentré sur l’équipe première des garçons et sur les féminines… Seulement il ne faut pas oublier les petits, qui amènent aussi de l’argent… Tout comme les nombreux parents qui se donnent plus que certains éducateurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *