Sébastien Léraillé (ESC Longueau) : « Continuer à bosser »

Après une défaite rageante dans le scénario face à Marck (1-2), hier après-midi, Sébastien Léraillé espère que ce revers permettra de changer certaines attitudes mais aussi de relancer une nouvelle série positive dans la foulée.

Sébastien Léraillé, comment expliquez-vous ce coup d’arrêt ?

On était moins bien dans les attitudes à l’entraînement, on était peut-être moins bien athlétiquement aussi parce qu’on a remis un petit coup de fouet sur ce plan cette semaine. On est tombés sur une équipe qui a mis beaucoup d’agressivité dans le bon sens, qui a nous mis en difficulté. On n’a pas réussi à se sortir de l’intensité avec des garçons qui commencent à accuser un peu le coup. Il faut continuer à bosser. Ce qui m’embête c’est que l’on prend un but sur une erreur. On donne le deuxième but. On avance, on sait que c’est un championnat très compliqué et pour se sortir de ce championnat, il faut faire une série, être constant donc il faut repartir sur une nouvelle série dès la semaine prochaine, et il y aura des changements dans le onze de départ.

Une erreur qui fait donc la différence…

Le foot est fait d’erreurs et d’efficacité, ça n’a pas tourné pour nous, c’est comme ça. Il faut que l’on reprenne les bonnes attitudes parce que je trouve que ces dernières semaines on ne les avait pas. On va récupérer notre capitaine la semaine prochaine et il va reprendre son leadership dans le vestiaire.

Considérez-vous cette défaite comme un coup d’arrêt ?

Si cette petite claque peut nous permettre de refaire une série de trois ou quatre matches, pourquoi pas, mais on ne le saura qu’après la trêve. C’était un match charnière. Il n’y a pas le feu mais il faut réagir. Il ne faut pas se mettre dans une spirale négative parce que c’est un championnat très compliqué.

Et vous vous rendez chez un concurrent direct dès dimanche…

On va à Outreau et j’espère que l’on n’aura pas l’attitude de Verton. Ce n’est pas parce qu’ils sont derniers qu’il ne faut pas les respecter. J’essaye de régler ces problèmes d’attitude parce que je crains un peu les choses. Dans le jeu on a des certitudes, mais c’est compliqué parce que les autres le savent et ils viennent nous chercher sur des blocs hauts. A nous de trouver les solutions.

Vous avez senti un relâchement sur les derniers jours ?

Après le match de Wasquehal, j’ai trouvé des attitudes un peu moyennes aux entraînements. Il y avait beaucoup d’intensité, d’investissement et de réception des consignes dans les séances. Ce n’est pas faute de leur avoir dit, mais on avait un deal comme quoi je les laisserai tranquilles si on battait Wasquehal. J’ai tenu ma parole parce que j’aurai pu faire un amical. Aujourd’hui, on joue en R1, et si on veut y rester, il faut s’entraîner, jouer et penser comme une équipe de R1 ou de N3. Si tu es là pour faire du football lambda, il faut rester chez soi, parce que je ne suis pas là pour ça. J’ai un objectif qui est le maintien du club et on verra à la fin de la saison.

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *