Ryan da Veiga (US Camon) : « Aider le club à atteindre ses objectifs »

Déjà décisif pour son premier match avec l’US Camon à Saint-Omer (1-1), Ryan da Veiga revient pour la première fois sur les raisons de son départ surprise de l’AS Beauvais et livre par la même occasion ses ambitions avec son nouveau club. Entretien. 

Pour quelles raisons avez-vous quitté Beauvais ? 

Cela s’est fait sur le tard, mon départ n’était pas prévu. J’étais arrivé à Beauvais en 2017, en provenance de l’AC Amiens. A ce moment-là, j’avais une offre de Sedan et une autre de Beauvais. J’ai fait le choix de Beauvais parce que c’était plus alléchant sur le plan financier, j’avais l’assurance d’un temps de jeu plus important. A 20 ans, il ne fallait pas que je parte n’importe où et n’importe comment. La première saison s’est très bien passée, j’ai beaucoup joué, je me suis montré décisif. La deuxième année a été marquée par des blessures, j’ai moins joué, j’ai connu des rechutes. J’ai loupé le sprint final avec la course à la montée en National 2, cela a fait grincer un peu des dents. En interne, des choses ne m’ont pas plu, il y a eu un souci avec le coach en début de saison. Je ne veux pas m’appesantir sur ça parce que les dirigeants de Beauvais ont toujours respecté leur engagement. Ils ont accepté de me libérer quand j’ai demandé à partir, ils ont été droits avec moi du début à la fin.

Et finalement vous avez très vite rebondi en vous engageant avec l’US Camon…

Je ne voulais pas rester sans jouer ! L’idée était vraiment de quitter Beauvais, j’étais même prêt à être muté hors délais et devoir attendre janvier pour retrouver la compétition. D’un point de vue personnel et familial, j’avais également des choses à régler sur Amiens. Je poursuis mes études sur Amiens, ma compagne est également sur place, il était temps que je rentre. En plus, Beauvais venait d’instaurer les doubles séances le matin et le soir, avec les études à côté, ça devenait très difficile pour moi de m’organiser. Quand mon départ de Beauvais s’est ébruité, Camon m’a très vite tendu la main. Je les remercie car ce n’est pas évident de faire venir un joueur hors période de mutation. De mon côté, j’ai été sensible au projet présenté. Ils cherchaient un joueur offensif supplémentaire et moi je voulais continuer à évoluer à un bon niveau sur Amiens, je pense que c’est un bon compromis.

Quel a été votre premier contact à Camon ? 

En fait, j’ai travaillé avec Benoît Sturbois à l’AC Amiens. Au moment où ma situation est devenue difficile à Beauvais, il était proche de s’engager avec Camon. Il a passé quelques jours avec eux durant la préparation et il en a profité pour glisser mon nom à Titi Buengo. Benoît ne s’est pas engagé avec eux et ma situation s’est un peu tassée à Beauvais. Finalement, il y a eu un deuxième épisode problématique avec Beauvais en début de saison, j’ai alors décidé de partir et les contacts ont été réactivés avec Camon. Il a fallu du temps pour que je puisse me libérer de mon contrat et ainsi m’engager avec Camon. Je retrouve des joueurs avec qui j’ai joué en CFA comme Jonathan Isambart ou Sofian Ameur et Joffrey Torvic qui était à Beauvais l’an dernier et même Sofiane Delgove avec qui j’ai été formé à l’Amiens SC. Je vais pouvoir continuer à jouer à un niveau compétitif et je pense qu’on a les moyens de faire de belles choses dans ce championnat de Régional 1.

Votre premier sentiment est donc positif à l’égard de votre nouvelle équipe…

Totalement ! Il y a beaucoup de jeunes joueurs que j’apprends à connaître. J’ai vraiment été bien accueilli par le groupe. Au-delà des bonnes individualités, je trouve qu’il y a déjà un collectif assez fort. Sur ce début de saison, ils ont surtout pêché sur le plan physique lors des fins de match. Cela s’améliore vraiment sur ce point, pour preuve on a même réussi à revenir au score en fin de partie contre Saint-Omer. En plus, l’équipe n’est pas encore au complet, il y a encore quelques blessés qui vont faire leur retour dans les prochains jours. Tout est vraiment réuni pour qu’on fasse de belles choses. J’ai vraiment le sentiment d’avoir fait le bon choix. Dès la première discussion avec Titi, je savais que Camon était fait pour moi. J’ai vraiment envie de m’inscrire dans ce projet, d’aider le club à atteindre ses objectifs.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Crédits photo : AS Beauvais

A lire aussi : 

Régional 1 : L’US Camon reste invaincu

Titi Buengo (US Camon) : « L’ensemble est cohérent »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *