Romain Revelli (USL Dunkerque) : « Il va falloir renverser la table »

USL Dunkerque Revelli
Anthony Bibard/FEP/Icon Sport

Extrêmement frustré par la défaite de l’USL Dunkerque face à l’Amiens SC (3-0), Romain Revelli estime que son équipe a manqué de caractère et de tranchant pour revenir dans le match et faire douter son adversaire. Entretien. 

Romain Revelli, quel est votre analyse après cette lourde défaite ?

On a été consistant, discipliné, respectueux, on a eu de bonnes phases de jeu mais face à une équipe du calibre d’Amiens, il nous a manqué d’être beaucoup plus guerrier. On a subi les choses même si on a deux belles situations pour revenir et que leur gardien fait deux beaux arrêts. Mais le nôtre en a fait cinq ou six. Il faut être juste dans l’analyse. Je pense que c’est une défaite logique. Je pense qu’on a fait une bonne première période mais la différence s’est faite dans la justesse offensive et le fait qu’on ne leur fait pas mal sur les transitions alors qu’ils nous ont fait très mal là-dessus, que ce soit dans la puissance ou la qualité des joueurs. J’ai trouvé notre deuxième mi-temps correcte mais ce n’est pas normal de lâcher après le deuxième but parce qu’on peut finir à trois ou quatre buts encaissés et c’est inadmissible au haut niveau, mais le match était joué après ce deuxième but. Il faudra beaucoup plus pour inquiéter ce genre d’équipe.

Marquer en première période aurait pu totalement vous remettre dans le match…

Jusqu’au deuxième but, j’ai trouvé le match équilibré même s’ils ont été beaucoup plus saignants que nous dans les transitions. Le déficit de détermination pour aller chercher les actions, les décalages a fait la différence. On a un manque de puissance et on a manqué de justesse. Nos trois milieux ont tenu le match face à trois gros clients, on a quand même essayé de jouer dans le dos de leur milieu, de trouver des joueurs lancés, de proposer des choses, mais malgré tout ça, j’ai eu l’impression de voir un réel écart entre les deux équipes.

Ce match dénote quand même d’une certaine impuissance offensive…

Quand vous ne marquez pas alors que vous avez des situations… Je ne dis pas qu’on aurait gagné, mais si on revient à 1-1 ou 2-1, vous pouvez y croire. Là, on a eu des belles situations, leur gardien a fait des arrêts. Les garçons ont pris le match par le bon bout, ont été respectueux, on n’a pas fait un match minable dans le contenu mais dans les deux surfaces c’est trop insuffisant, notamment dans l’aspect offensif où on doit plus peser, accompagner, faire mal, faire passer des ballons devant le but. Il faut se calmer, se remettre en question. C’est une bonne claque, quand même.

Ce manque de caractère est-il inquiétant ?

Complètement, oui ! Je n’ai pas honte de le dire. Ce manque de caractère fait qu’on va tout doucement glisser en bas, accepter les défaites et on retournera jouer en National, tranquillement. Il va falloir renverser la table, se remettre en question, que l’on s’accroche jusqu’à Noël, que l’on aide notre groupe et notre équipe. Peut-être qu’il faut un autre système de jeu. Je me mets aussi avec eux. On est capable de faire des bonnes phases de jeu mais peut-être qu’il faut garer le bus et jouer le contre, même si ce n’est pas les caractéristiques de nos joueurs.

Propos recueillis par Arthur LASSERON

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires