Robert Malm : « L’Amiens SC court à la catastrophe »

Robert Malm beIN Sports
Panoramic / beIN Sports

A la veille de la rencontre entre l’Amiens SC et l’USL Dunkerque, Robert Malm, consultant vedette pour la Ligue 2 de la chaîne beIN Sports, a accepté de nous apporter son décryptage sur la première partie de saison des deux équipes. Très inquiet par le virage pris par la formation entraînée par Philippe Hinschberger, il estime que cette dernière joue déjà gros face aux Maritimes. Entretien. 

Robert Malm, n’êtes-vous pas surpris de voir l’Amiens SC derrière Dunkerque au moment où les deux équipes s’affrontent à l’occasion de la dix-septième journée de Ligue 2 ? 

C’est surprenant, oui. Dunkerque a le droit de faire une bonne saison, de se retrouver épisodiquement devant Amiens, sur une ou deux journées. Là, ça fait quand même un moment que ça dure. Retrouver Amiens à cette place (ndlr : 19e), c’est assez incompréhensible quand on regarde l’effectif. Ce n’est pas péjoratif de dire que Dunkerque va lutter pour le maintien, jouer entre les 12e et 17e places. C’est leur place naturelle. Par contre, on ne s’attend vraiment pas à voir Amiens à cette place-là à ce stade de la saison. Dunkerque a su aligner trois victoires de suite, sortir un peu la tête de l’eau. Jusqu’ici Amiens en est incapable. Il n’y a qu’un point d’écart au final, mais Dunkerque a gagné deux fois plus de matches qu’Amiens quand même ! On peut se poser de réelles questions sur cette équipe.

Comment expliquez-vous cette première partie de saison jusqu’ici ratée ? 

Amiens a-t-il réellement le niveau pour rester en Ligue 2 ? Sur le papier, on ne peut dire que oui. Maintenant, comment ça se passe en interne… Autant il y avait une excuse la saison dernière, avec la descente de Ligue 1. Et encore, des clubs arrivent à s’en sortir après une descente. Quand tu commences ta deuxième saison de la sorte, alors que tu es censé te relever, c’est qu’il y a un problème plus important. La saison est loin d’être terminée, beaucoup de choses peuvent encore arriver, mais tu n’es pas à l’abri d’une catastrophe.

A mes yeux, il y a un vrai flou autour de ce club

Qui est réellement à la tête de ce club ? Qui décide à Amiens ? Qui fait le recrutement dans ce club ? Qui fait en sorte que ce club puisse remonter dans les deux ans comme cela a été annoncé ? A mes yeux, il y a un vrai flou autour de ce club. Entre les joueurs qui ne veulent pas jouer en Ligue 2, ceux qui doivent partir et ne pas partent pas, ceux qui doivent venir et arriver en retard… C’est quand même difficile à suivre. Quand on additionne tout ça, ce n’est pas étonnant de voir Amiens en être là.

Les années passent, les entraîneurs avec mais la problématique demeure la même à vos yeux ?

Connaissant Philippe Hinschberger, il se creuse la tête pour trouver le bon levier à actionner. Après, qu’il n’ait pas totalement les mains libres, c’est un peu monnaie courante aujourd’hui dans le football. Par contre, il ne faut pas avoir peur aussi de mettre les joueurs devant leurs responsabilités, les faire réagir un peu. Est-ce que c’est fait aujourd’hui à Amiens ? A l’heure actuelle, Amiens court à la catastrophe. Si les joueurs n’ont pas conscience du danger qui guette le club, ça peut mal se terminer. C’est bien beau de revendiquer des choses, mais c’est sur le terrain qu’il faut être bon et s’exprimer. Pour le moment, c’est trop insuffisant. Quand tu ne gagnes que deux matches sur seize, ça en dit long. Oui, tu n’as pas beaucoup perdu, tu as neuf matches nuls, ça permet d’avancer un peu. Mais ça ne suffit pas dans ce championnat. Pourtant, entre Mickaël Alphonse, Arnaud Lusamba, Régis Gurtner ou bien encore Jessy Benet, il y a des joueurs qui connaissent cette Ligue 2. L’excuse de l’inconnu, qui pouvait marcher l’an dernier, n’est plus d’actualité non plus. Philippe connait aussi cette division par cœur. Après si les joueurs, pour certains, attendent surtout le mercato d’hiver… Tout ça met le club en danger ! Je suis peut-être dur mais Amiens n’a rien à faire là, ils devraient être assez facilement en première partie de tableau.

Vous avez évoqué des joueurs comme Arnaud Lusamba et Mickaël Alphonse, qui étaient déjà là l’an dernier, ils donnent le sentiment de n’être plus que l’ombre d’eux-mêmes depuis quelques semaines…

Peut-être qu’ils sont usés par le contexte, par les joueurs qui ne veulent pas suivre, qui n’arrivent pas à suivre, ceux qui pensent que ça va être facile. Dans ce championnat, si tu ne mets pas le bleu de chauffe, que tu n’es pas là en termes d’agressivité, tu peux te faire taper par n’importe qui. C’est un peu ce qui s’est passé à Amiens en début de saison. A l’inverse, Dunkerque met d’autres ingrédients dans ces matches. Des garçons comme Mickaël, Arnaud ou encore Régis peuvent donc s’essouffler dans ce genre de contexte, c’est humain. Mickaël Alphonse a été longtemps exemplaire, mais il ne peut pas tout faire tout seul. Arnaud Lusamba, il n’a pas revendiqué qu’il voulait partir, il a toujours fait le job, il a eu le brassard, mais ça aussi été un peu flou pour lui à un moment donné. Je pars, je pars pas… Il y a des manques partout en fait, aussi bien sur le terrain que dans l’état d’esprit. L’exemple c’est Harouna Sy, son recrutement est censé, correct. Et pourtant, ça ne marche pas. C’est qu’il y a vraiment quelque chose qui ne va pas sur le plan collectif, en interne. Tu n’as quand même gagné que deux matches, soit autant que Nancy qui était en grande difficulté et qui a mis beaucoup de temps avant de gagner.

USL Dunkerque Rocheteau
Anthony Bibard/FEP/Icon Sport

A l’inverse, Dunkerque semble se battre avec des armes beaucoup plus limitées sur le papier…

C’est à l’image de ce qu’est ce club. Il n’y a pas énormément de moyens, mais Romain (Revelli) a fini par faire passer ses idées et son message. Cela a mis un peu de temps en début de saison. Ca reste sur des défaites sur des scores serrés, il y a un vrai truc qui s’est mis en place. Je suis persuadé que Dunkerque a les armes pour se maintenir. Les garçons qui sont arrivés se sont vite mis au diapason. C’est fragile, mais ça reste un candidat au maintien. C’est une équipe qui a conservé des joueurs qui avaient aidé le club à monter et à se maintenir. Kévin Rocheteau est de retour après une longue blessure. Malik Tchokounté est toujours là, c’est un point d’ancrage qui peut faire des différences. L’effectif n’est pas pléthorique, mais c’est un groupe prêt à batailler pour se maintenir. La saison sera longue et semée d’embuches mais je ne m’inquiète pas pour eux. Maintenant, il va aussi falloir qu’ils gagnent plus à Tribut, que les adversaires se disent que c’est compliqué d’aller gagner là-bas.

Pouvez-vous en dire autant au sujet du maintien de l’Amiens SC ? 

(Silence) Oui, mais à condition que cette équipe hausse rapidement son niveau. Je suis optimiste pour Dunkerque parce qu’ils sont programmés pour ça, parce qu’ils affichent une force de caractère importante pour atteindre cet objectif. C’est aussi un club qui se structure et qui semble sur une pente ascendante. Amiens a un effectif qui doit jouer le haut de tableau, qui avait été construit pour ça. C’est différent quand on se retrouve en bas. Amiens doit se sauver normalement, mais ça peut devenir compliqué si la situation actuelle dure trop longtemps. Tu peux te retrouver à jouer des matches à la mort en fin de saison, face à des concurrents directs prêts à te marcher dessus. Il faut avoir le répondant nécessaire à ce moment-là.

Même s’il n’y a qu’un point d’écart, diriez-vous que la pression est clairement sur Amiens avant ce match ? 

Oui, très clairement. C’est Amiens qui joue gros sur ce match. Dunkerque n’a pas grand-chose à perdre. S’ils perdent, ils se retrouvent dans une situation envisagée en début de saison. A l’inverse, une défaite d’Amiens ne ferait qu’amplifier les difficultés actuelles. Même s’ils resteront dix-neuvièmes quoi qu’il en soit, ce serait quand même un coup de massue. Sur ce match, c’est clairement Amiens qui a le plus à perdre. Je ne comprends vraiment pas pourquoi ça ne marche pas à Amiens et avec Philippe. Il a fait monter Metz, il a fait progresser Grenoble, les amenant même aux portes de la Ligue 1 en participant aux play-offs la saison dernière. Qu’est-ce qu’il a pu rater ? Je ne suis pas sûr qu’il ait raté beaucoup de choses. Peut-être qu’il y a un vrai problème en interne au sein du club. Si c’est le cas, il faut vite crever l’abcès, se dire les choses et repartir de l’avant. Sinon, il reste encore un paquet de journées, mais ça peut très mal se terminer.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Deux affiches premium à suivre lors de chaque journée sur beIN Sports.

Lors du cycle 2020/2024, beIN SPORTS propose à ses abonnés la diffusion des 2 plus belles affiches lors de chaque journée de Ligue 2 BKT avec un dispositif premium :

  • L’AFFICHE DU SAMEDI 15 HEURES : Tous les samedis dès 14h30 sur beIN SPORTS 1, Samuel OLLIVIER et Robert MALM présentent le match phare de chaque journée de Ligue 2 BKT en bord de terrain en présence des 2 coachs pour une interview d’avant-match. Comme à son habitude, beIN SPORTS met en place des caméras dans les vestiaires afin que les abonnés puissent se plonger dans les coulisses du match.
  • L’AFFICHE DU LUNDI 20H45 : Tous les lundis à 20h45 sur beIN SPORTS 1, un duo de journaliste/consultant est présent sur place pour commenter la deuxième affiche premium lors de chaque journée de Ligue 2 BKT.

L’ÉMISSION MAXI LIGUE 2, CHAQUE LUNDI À 20H SUR beIN SPORTS 1

Chaque lundi de 20h à 20h45 sur beIN SPORTS 1, Samuel OLLIVIER, Robert MALM et François RABILLER animent l’émission MAXI LIGUE 2 en présence d’un invité, acteur majeur du championnat. Au programme : le décorticage par Robert MALM de tous les buts inscrits lors de chaque journée de Ligue 2 BKT et de nombreuses nouveautés parmi lesquelles un reportage en immersion totale avec les clubs qui joueront le samedi. La présentation de l’affiche du lundi 20h45 ne sera pas oubliée avec les dernières informations, les compositions d’équipes et de nombreux invités.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
christian thuillier
christian thuillier
1 mois il y a

ysuoi qu il en soit thuilluer

christian thuillier
christian thuillier
1 mois il y a

suoi su il en soig amiens decendra ols