Ridicule face à QRM, l’Amiens SC sombre déjà dans la crise !

©PHOTOPQR/LE COURRIER PICARD/Dominique Touchart/MAXPPP

En dépit d’une rapide ouverture du score et d’une deuxième période disputée en grande partie en supériorité numérique, l’Amiens SC a concédé une défaite infamante face au promu QRM (1-3), ce samedi. D’une nullité affligeante, le club de Bernard Joannin est relégable avec aucun point au compteur après trois journées de championnat. 

Amiens dépassé par un promu

Sur courant alternatif face à Auxerre, beaucoup trop tendre à Ajaccio, Amiens a littéralement touché le fond face à Quevilly. A l’image du duel entre Lomotey et Nazon, le club picard a tout bonnement été humilié dans les grandes largeurs par le promu normand. Pourtant, tout avait bien démarré avec un centre d’Alphonse repris avec succès par Akolo (1-0, 11e), après loupé un duel face à Lemaître quelques instants auparavant, qui forçait les hommes de Bruno Irles à sortir de leur réserve. Qui lançait surtout le début du show Nazon, l’attaquant transfuge du club belge de Saint-Trond.

Profitant des espaces béants au coeur du milieu de terrain, QRM s’enfonçait sans la moindre résistance dans la défense QRM avec un une-deux d’école entre Gbelle et Nazon qui se concluait par le premier but de l’ancien joueur de Roye-Noyon (1-1, 19e). Le tout dans un fauteuil, sans la moindre opposition, au point de penalty, avec une facilité déconcertante. Subissant vague sur vague, l’Amiens SC vivait une fin de première période cauchemardesque. Abandonné par sa défense, Gurtner était sauvé par son poteau sur une frappe de Sangaré avant de s’interposer devant Gbelle et de pousser Nazon à tirer au-dessus (31e).

La soirée tourne au fiasco 

La digue cédait quelques minutes plus tard sur un contre-express dans la foulée d’un corner offensif. Trouvé dans la profondeur, Nazon résistait au retour de Lomotey et mystifiait Gurtner d’un petit ballon piqué (1-2, 39e). En perdition, l’international ghanéen était encore une fois ridiculisé par l’ancien attaquant de National 3 qui le mettait sur les fesses avant de trouver la transversale d’une lourde frappe (50e). Dans la foulée, Diaby était expulsé pour un tacle en retard beaucoup trop appuyé sur Diakhaby. Une minute qui aurait pu s’avérer être tournant mais il n’en était finalement rien.

Akolo remplacé à la mi-temps et Diakhaby sorti sur blessure, conséquence directe du tacle du milieu normand, Amiens sombrait moins de temps qu’il en fallait pour le dire. Après une frappe hors cadre de Lachuer (56e), symbolisant bien l’impuissance samarienne, Nazon s’offrait un triplé après une nouvelle défense aussi bien pathétique qu’affligeante de l’ASC (1-3, 58e). Lahne avait beau allumer une belle mèche après une remise en pivot de Tolu (65e), QRM n’eurent jamais à craindre un quelque retour des Picards. Haddad aurait même rougir encore un peu plus les joues amiénoises sans un arrêt de Gurtner (89e).

La rencontre se terminait même dans le K.-O. général avec des incidents en tribune, des chants réclamant la démission de la direction et le départ de John Williams. Un épilogue finalement à la hauteur du spectacle affligeant sur le terrain depuis deux matches et demi. Avec trois défaites en autant de matches et un contenu digne d’un candidat au maintien. L’Amiens SC est plus que jamais en danger.

Romain PECHON

AMIENS SC – QRM : 1-3 (1-2)

3ème journée de Ligue 2 BKT

Stade de la Licorne, Amiens

Arbitre : M. Bollengier

Buts : Akolo (11e) pour Amiens ; Nazon (19e, 39e, 58e) pour QRM

Expulsion : Diaby (50e)

Avertissements : Bansais (36e), Boe Kane (90e+3)

AMIENS SC : Gurtner – Alphonse, Lomotey, Monzango, Sy (Gomis, 70e) – Fofana, Lachuer (Lahne 60e), Lusamba – Diakhaby (Ciss, 55e) , Tolu, Akolo (Gomez, 46e)

Remplaçants : Thuram (g.), Assogba, Traoré, Gomis, Gomez, Lahne, Ciss

Entraîneur : Philippe Hinschberger

QRM : Lemaître – Bansais, Padovani (c.), Cissokho, Tegar – Diaby – Bahassa (Zabou, 89e), Sangaré, Gbelle, Haddad – Nazon (Boe Kane, 71e)

Remplaçants : Lejeune (g.), Dadoune, Boe Kane, Zabou, Rotsen, Demouchy, Dekoke

Entraîneur : Bruno Irles

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 Commentaires

  1. Avec une équipe composée des remplaçants de l’année dernière et de mercenaires potentiellement destinés à la spéculation, comment imaginer constituer une équipe ??
    Je plains vraiment Philippe Hinschberger qui me paraît être un chic type et qui ne se doutait pas dans quel traquenard il a mis les pieds.