Retro janvier 2020 : Le début des ennuis pour l’Amiens SC

Alors que 2020 fut particulièrement difficile pour l’Amiens SC, avec notamment une relégation contestée suite à la crise de la Covid-19, le 11 Amiénois vous propose de revivre l’année à travers notre rétrospective mensuelle. On commence aujourd’hui avec le mois de janvier qui a marqué le début de la fin pour l’Amiens SC, avec un enchaînement de matches extrêmement décevant.

Le début d’une inexorable chute pour l’Amiens SC

Si l’Amiens SC avait terminé 2019 sur la jante, avec une seule victoire sur les sept derniers matches de championnat et une qualification au forceps en coupe de la Ligue, janvier allait donner le ton d’une année 2020 extrêmement difficile. Lancée par deux matches de coupes nationales, perdus contre Rennes (coupe de France) et Lille (coupe de la Ligue), la nouvelle année marquait surtout le décrochage progressif de l’Amiens SC en championnat. Au bord de la rupture lors de la réception de Reims, match en retard de la 16e journée, la formation entraînée par Luka Elsner arrachait assez miraculeusement un match nul (1-1).

Amiens SC : Le public a dit stop !

Pas suffisant pour faire oublier les revers contre Montpellier (1-2), après avoir pourtant ouvert le score contre une équipe qui n’avait pas gagné le moindre match à l’extérieur depuis le début de saison, et à Brest après une perte de balle impardonnable de Fousseni Diabaté dans ses trente mètres. A la peine sportivement, l’Amiens SC offre également un nouveau mercato hivernal assez rocambolesque pour ne pas dire pathétique. Si Nicholas Opoku s’avère être un vrai renfort, l’Amiens SC attend une nouvelle fois le dernier jour pour se faire prêter Isaac Mbenza. Un joueur à cours de rythme qui mettra plus d’un mois pour se remettre en condition physique.

Mercato : L’Amiens SC termine avec Isaac Mbenza

Au rayon des départs, Amiens nous offre une disasterclass de gestion avec le faux départ de Bongani Zungu, retenu en dernière minute et présent sur le banc de touche le lendemain contre Toulouse. Dans le même temps, Jordan Lefort est poussé vers la sortie, tandis qu’Eddy Gnahoré – écarté depuis la réception de Reims – ne trouve pas de point de chute. Au milieu de cette gestion assez catastrophique, Amiens sombre progressivement au classement, avec une position de barragiste qui laisse craindre le pire au regard du mois de février à venir.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires