Rétro 2018/2019 : Amiens SC – Rennes, le succès du réalisme !

Le second opus de l’Amiens SC dans l’élite du foot français désormais achevé, les rédacteurs du 11 Amiénois vous présentent leur fait marquant de la saison. Aujourd’hui, place à Benjamin Leborgne qui nous replonge dans la victoire marqué du sceau des cousins Gnahoré-Gouano contre Rennes, en début de saison. 

Amiens dans le dur

Malgré une probante victoire face à Reims lors de la 3ème journée de championnat, beaucoup sentaient que le début de saison des Amiénois peinait à créer une dynamique positive. La blessure de Bongani Zungu à Saint Etienne lors de la quatrième journée, conjugué à deux défaites à domicile face à Lille et à l’extérieur face à Strasbourg (trois buts encaissés dans chacun des deux matchs) ainsi que l’épisode du départ avorté de Prince Gouano ne créaient pas les conditions de l’optimisme chez les observateurs. Ce match à domicile face à Rennes avait tout de l’acte supplémentaire d’une pièce tragique : L’Amiens SC se situe à la 19ème place du championnat avec quatre points après six journées. Rien d’inquiétant certes, mais le club picard accumule les mésaventures.

Amiens SC : La campagne d’abonnement s’ouvre mardi !

Les Rennais comptaient bien se refaire après une défaite à domicile face au Paris Saint-Germain et les Amiénois peinaient à trouver de la solidité au milieu de terrain et en défense. Autre pépin, Alexis Blin était sorti prématurément lors de la rencontre face à Lille après 23 minutes de jeu et manquait à l’appel ce 26 septembre 2019. Lorsque Johan Hamel siffle pour la première fois du match, on se dit qu’un match nul serait déjà un bon résultat. Rennes démarre fort, et Gurtner doit préserver son but en détournant une tête à bout portant de Siebatcheu. Quelques minutes plus tard, titulaire pour la troisième fois de la saison, Quentin Cornette, aligné à droite de l’attaque amiénoise, se blesse gravement. Juan Otero le remplace, et l’on sent que la fortune semble à nouveau fuir des Amiénois très fébriles en défense.

Les cousins font la différence

Pourtant, et contre toute attente, la formation samarienne trouve un second souffle et passe tout près d’ouvrir le score sur un centre d’Otero, puis un coup franc de Ghoddos qui atterrissent tous deux sur la transversale de Koubek. Lorsque l’arbitre siffle la mi-temps, on sent une équipe réveillée. La tendance se confirme en deuxième période. Après six minutes, Gnahoré ouvre le score sur un centre de Ghoddos. Toutefois, Rennes continue à monopoliser le ballon sans pour autant se montrer dangereux. Une offensive initiée par Konaté et un magnifique jeu de passes entre Ghoddos, Bodmer et le Sénégalais aboutit à un tacle mal maîtrisé de Gélin sur Konaté à l’entrée de la surface, synonyme d’expulsion. A 11 contre 10, Amiens semble tenir le bon bout et double la mise sur corner avec une tête de Prince Gouano qui saute plus haut que son adversaire.

Interview #Le11 : Eddy Gnahoré et Prince Gouano, destins croisés

Deuxième période idyllique et match qu’Amiens ne semble pas pouvoir perdre… Les Picards continuent de laisser le monopole de la balle à leurs adversaires et relâchent leurs efforts. Konaté et Ghoddos ne parviennent pas à donner le coup de grâce à une pâle formation bretonne. Celle-ci revient cependant au score, sur une frappe très bien placée de Grenier. A dix, Rennes n’abdique pas et au cours des dix dernières minutes, l’ASC semble retomber dans ses travers défensifs. Dans les arrêts de jeu, un ballon anodin, taclé par Prince Gouano sur la jambe de Krafth, se transforme en occasion de but pour Niang qui trouve le poteau de Gurtner. Rennes manquait de peu l’occasion de revenir au score. Ce ne fut cependant pas le cas et Amiens tenait là son deux succès de la saison. Trois points qui ont compté dans la course au maintien.

Benjamin LEBORGNE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *