Rétro 2018/2019 : Amiens SC – ASSE, premier point face à un top 5

Le second opus de l’Amiens SC dans l’élite du foot français désormais achevé, les rédacteurs du 11 Amiénois vous présentent leur fait marquant de la saison. On enchaîne avec celui de Josué Liénard, qui garde un souvenir mémorable du match contre Saint-Etienne. Explications.

Amiens a peur des meilleurs

Depuis qu’Amiens figure parmi les 20 meilleurs clubs de France, j’ai toujours senti un trop grand respect pour les top-clubs, que ce soit de la part de l’entraîneur Christophe Pélissier lors des conférences de presse ou des supporters, au stade ou dans la rue. Tout le monde voit ces affrontements comme des « matchs bonus » qu’il serait anormal de gagner. Amiens à toujours joué au 2ème voir au 3ème échelon national, alors les Amiénois sont certainement habitués à voir les « grands » comme des modèles quasi-invincibles.

Ainsi, le club n’a jamais accroché le moindre point face à l’un des 5 premiers du classement. Pourtant, dès l’automne 2017, l’ASC était à deux doigts de battre l’OL à domicile dans un match qui s’est joué dans les dernières secondes. Un match qui restera comme l’un des plus aboutis de la saison. Mais depuis, on a rarement eu la possibilité de s’enflammer face aux meilleurs. Les défaites se sont malheureusement succédées.

Nous sommes le samedi 06 Avril 2019, c’est la 33ème journée de Ligue 1. Il est 20h et l’Amiens SC aimerait remporter enfin ses premiers points face à l’un des 5 premiers du classement. La semaine précédente, les bordelais avaient réussi à prendre 1 point en terre picarde en jouant la défense. Il était interdit pour un ASSE aux ambitions européennes de venir avec les mêmes intentions.

Une première mi-temps pleine de rebondissements

Dès la 15ème minute, Kolodziejczak marquait, sautant plus haut que Pieters et Lefort sur un corner de Khazri. La Licorne était climatisée. Mais les picards n’abdiquaient pas et Gnahoré était à deux doigts d’égaliser de la tête sur un superbe centre de Krafth. Ruffier veillait et fit un arrêt réflexe sur sa ligne. Mendoza avait déjà levé les bras pensant que le ballon allait entrer dans les cages. Quelques instants plus tard, à la 24ème minute, le même Gnahoré perforait le milieu de terrain vert d’une passe lumineuse en profondeur vers Konaté. Celui-ci profitait du bon appel côté gauche de Timité et à l’aide d’une magnifique feinte de frappe et d’un crochet face au gardien, il inscrivait un but plein de sang froid.

La température remontait alors en flèche dans le stade, les locaux proposant un jeu séduisant. Mais il était écrit que l’ASC aurait encore des problèmes face à un « gros » du championnat. En effet, dans la foulée, Lefort recevait un rouge à la suite d’un tacle sur Nordin. Le VAR n’a, pour une fois, pas fait les affaires des picards. Le coup-franc qui suivait, à quelques centimètres de la surface de réparation, permit à Gurtner de briller. Khazri vit son coup-franc sous la barre repoussé par le portier amiénois. Régis on fire !

Juste avant la mi-temps, le gardien au maillot orange allait voir un corner de Khazri heurter son premier poteau. Les deux équipes rentraient au vestiaire au terme d’un match enlevé, avec de belles actions de chaque côté, malgré le déséquilibre causé par le carton rouge (sévère) adressé à Lefort.

Un début de deuxième mi-temps en fanfare

Les Amiénois mettaient le pied au plancher en revenant sur la pelouse. A la 60ème minute, Mendoza récupérait un ballon sur le côté droit de la défense stéphanoise. Il adressait alors un très bon ballon à Konaté aux 6 mètres qui crucifiait Ruffier d’une frappe imparable. Et si c’était la première victoire amiénoise face à un cador ? Le stade se mit à y croire encore plus et à pousser les siens. Dans la foulée, Béric mettait une jolie tête sur la barre transversale de Gurtner, suite à un corner de l’inusable Khazri. Le portier était encore à la parade sur une tête à bout portant de Kolodziejczak.

Le match s’emballait et Otero était proche de tromper Ruffier sur une frappe en demi-volée aux 18 mètres, après un bon centre de Mendoza. Quel match!

Une fin tragique pour Amiens

Et alors qu’Amiens allait l’emporter à 10 contre 11, contre une très belle équipe de St-Etienne, au terme d’un match au rythme intense, Cabella combinait avec Khazri aux abords de la surface de vérité. C’était la 95ème minute. Cabella trompa Gurtner d’une magnifique frappe enroulée au ras du poteau. Pieters et Gouano étaient pourtant bien placés pour repousser la frappe, mais le milieu vert plaça merveilleusement bien son ballon. Les supporters stéphanois, venus en nombre dans le parcage qui leur était dédié, sautaient de joie et communiaient avec leurs joueurs.

Et le coup de sifflet final retentit dans une Licorne mi-figue, mi-raisin. Heureuse de par les émotions vécues dans ce grand match de football et très déçue de l’issue finale de cette rencontre. C’était un très agréable moment de sport. Le meilleur pour moi cette saison.

Et pour vous amis supporters amiénois, est-ce que ce match vous a marqué ?

2 Commentaires

Commenter
  1. Oh que oui ! C’est le plus beau match de la saison des Amiénois pour moi ! On a vibré durant toute la partie ! C’était magnifique !!

    • Même si ça s’est mal terminé, on a vibré du début à la fin du match : on a eu peur face au bon niveau des adversaires, on a été rassurés par l’égalisation rapide, on a tremblé après l’expulsion, on a explosé de joie quand l’équipe a pris l’avantage, on a tremblé à nouveau quand St-E a poussé et trouvé plusieurs fois les montants… et on a « pleuré » quand est arrivée la 95è minute. Un grand match.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *