RC Lens : une fin de série aux allures de double peine

RC Lens Danso
Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport

Après 17 matches sans défaite, à cheval sur deux saisons, le RC Lens s’est incliné dans le match le plus important de la saison, à savoir le derby du Nord face au LOSC. Le tout en réalisant une deuxième mi-temps sans saveur qui n’enlève rien au bon premier quart de championnat des Artésiens mais qui doit tout de même mettre en alerte pour la suite. Décryptage.

Une défaite qui fait doublement mal au RC Lens…

159, c’est le nombre de jours qui séparait Lens de sa dernière défaite – le 3 avril dernier à Strasbourg, avant sa chute dans le derby du Nord, dimanche à Lille. « On aurait aimé continuer cette belle série et ce n’est pas l’idéal de la casser ici, reconnaît Brice Samba. Maintenant, c’est le football. » C’est difficile à accepter, surenchérit Kevin Danso. On a abordé ce match sans penser à cette série d’invincibilité mais avec juste l’envie de l’emporter parce que c’était un derby. » Mission ratée pour une équipe de Lens qui a perdu le fil après le penalty transformé par Jonathan David en fin de première période, faisant écho à celui raté par Florian Sotoca à l’issue du premier quart de jeu.

Voilà comment la belle série du RC Lens a pris fin sans que Franck Haise, qui n’en a jamais fait une fin en soi, ne trouve véritablement quelque chose à redire : « Je ne parle pas souvent après les matches. Là, j’ai juste dit quelques mots pour dire qu’on n’avait pas fait suffisamment de choses sur 90 minutes pour avoir des regrets. On n’oublie pas non plus que les vestiaires ont été très joyeux pendant six mois. Faire une série de 17 matches sans défaite, on ne peut pas l’oublier, on l’a fait tous ensemble. Quand on perd, il faut aussi perdre avec dignité quand on n’a pas mérité un bien meilleur résultat. » 

…mais le bilan reste positif et les perspectives encourageantes

En dépit de cet accroc dans le match le plus important de la saison, le RC Lens n’en reste pas moins auteur d’un très bon début de saison avec 21 points au compteur et un parcours sans faute à domicile. « Il y a le derby mais aussi le bilan après dix journées, si on continue dans cet esprit-là, je veux bien perdre un match de temps en temps, glisse avec malice l’entraîneur artésien. Ce qui compte, c’est de rester très soudé et positif. Il ne faut pas se cacher sur ce qui nous a manqué, davantage sur l’aspect émotionnel avec la tension du derby qu’autre chose, sur ce match. Maintenant, on va bien préparer le match de Montpellier qui arrive à Bollaert. Le football est ainsi fait. C’est du recommencement quand on gagne mais aussi quand on perd. »

Ce sera aussi l’occasion d’essayer de lancer une nouvelle série d’invincibilité. Surtout, le club artésien a plutôt démontré une réelle capacité de réaction ces derniers mois. A l’exception d’une série de trois défaites entre la fin janvier et début février en y incluant un match de coupe de France, la formation de Franck Haise n’a jamais enchaîné de deux défaites consécutives l’an passé. Pour y parvenir de nouveau, Loïs Openda estime qu’il faut « juste garder le cap qui est [celui du RC Lens] depuis le début de la saison« . « On a tous confiance en nous et on ne va pas baisser les bras à cause d’un match. Il faut juste continuer et ça reviendra, promet l’international belge. C’est juste une mauvaise soirée. Il faut désormais préparer la réception de Montpellier. »

Et quand bien même cette défaite dans le derby – conjuguée à la fin de la série d’invincibilité – est difficile à avaler, le RC Lens n’a pas vraiment le loisir de s’appesantir sur celle-ci si les Sang et Or veulent continuer à suivre le train d’enfer des pensionnaires du haut de tableau. D’autant que l’important, n’est pas la chute, parce que celle-ci est inévitable, l’important c’est de savoir se relever. Et l’occasion de le faire sera donc donnée dès samedi avec la réception de Montpellier. Là encore avec une autre série en toile de fond, celle des victoires au stade Bollaert-Delelis, où Brice Samba et les siens n’ont toujours pas lâché le moindre point cette saison.

Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *