RC Lens : Salis Abdul Samed peut rêver du Qatar

RC Lens
Baptiste Fernandez / Icon Sport

Toujours dans l’attente d’une première sélection avec le Ghana, Salis Abdul Samed fait partie d’une liste préliminaire de trente-trois joueurs convoquée par le sélectionneur. De quoi croire sérieusement à une participation à la coupe du monde pour le milieu de terrain du RC Lens.

Une première à venir ?

Très bon l’an dernier sous les couleurs du Clermont Foot, Salis Abdul Samed persiste et signe du côté du RC Lens. Crevant l’écran au milieu de terrain, il fait partie des véritables moteurs de l’actuel troisième de Ligue 1 après onze journées. Si cela ne surprend plus vraiment personne, certainement pas ses coéquipiers, ses performances pourraient bientôt lui ouvrir de nouvelles portes, celles de la sélection du Ghana pour la prochaine échéance internationale… qui n’est autre que la Coupe du Monde au Qatar. « Le sélectionneur m’a envoyé un message samedi matin pour me dire que je serai dans la liste de 33 joueurs et il m’a dit qu’on verrait après si j’étais dans les vingt-six qui iront à la coupe du Monde« , confie le milieu de terrain.

A vingt-deux ans, l’infatigable joueur de l’entrejeu n’a pas encore connu les honneurs de la sélection et pourrait la découvrir à l’occasion de la plus grande compétition possible. Et il le doit avant tout à lui-même. « On voit qu’il se sent très bien et fait de très bonnes performances, analyse Seko Fofana. Il veut vraiment bien faire pour le groupe, est prêt à tout donner, ne calcule pas ses efforts. Il est vraiment important pour nous, l’équilibre de l’équipe et je trouve qu’il a progressé par rapport à l’an dernier. » « Il est toujours de bonne humeur, très exubérant dans tous les sens du terme, que ce soit pour la musique ou dans le vestiaire, ajoute Jimmy Cabot. Il est excessif mais positivement et ça met une bonne ambiance dans le groupe. »

C’est sans aucun doute une autre qualité qui pourrait pencher en sa faveur au moment de trancher pour Otto Addo, le sélectionneur ghanéen. Un temps imaginée, l’hypothèse de voir Salis Abdul Samed affronter le Portugal, la Corée du Sud et l’Uruguay au Qatar en novembre prochain est maintenant plus que concrète. Au grand bonheur de l’intéressé. « Je suis forcément très content, qui ne veut pas aller à la coupe du monde ? » Personne, c’est certain, mais tout le monde n’est pas en mesure de réaliser ce rêve. Pour Salis Abdul Samed, celui-ci n’avait jamais semblé aussi proche de devenir réalité.

Adrien ROCHER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *