RC Lens : les cinq enseignements du match face au PSG [J17]

RC Lens
Franco Arland/Icon Sport

Séduisant pendant une heure puis en résistance en fin de partie, le RC Lens a délivré une prestation proche de la perfection pour être la première équipe à faire chuter le PSG cette saison (3-1). Découvrez notre débrief en cinq points de cette rencontre comptant pour la dix-septième journée de Ligue 1.

Le RC Lens marque les esprits

Si le RC Lens a pris la bonne habitude de challenger le PSG depuis son retour en Ligue 1, (2 victoires, 2 nuls pour 1 seule défaite), voir la troupe de Franck Haise parvenir à faire chuter le champion de France en titre et grandissime favori à sa propre succession n’en reste pas moins un authentique exploit. Quatre jours après une prestation sérieuse à défaut d’être éblouissante à Nice, les Lensois ont enfilé leurs habits de lumières pour fêter dignement la nouvelle année. Autour d’un plan de jeu savamment élaboré, Seko Fofana et ses partenaires ont tout de suite fait mal au PSG. A la mi-temps, l’avantage d’un but au tableau d’affichage n’avait ainsi rien d’usurpé.

Et si le troisième but inscrit par Alexis Claude-Maurice, rapidement inscrit dès le retour des vestiaires, a amené les Artésiens à ajuster leur plan de jeu, cette neuvième victoire de la saison à domicile est tout sauf arrivée sur un coup du sort. Meilleur dans l’expression collective, d’une solide défensive et collective indiscutable et tranchant sur les phases de transition, le RC Lens était tout simplement la meilleure équipe sur le terrain à l’occasion de ce choc au sommet. De quoi s’affirmer un peu plus comme un sérieux prétendant dans la course aux places européennes. Solidement ancrés à la deuxième place à l’approche de la fin de la phase aller, les Sang et Or peuvent commencer à rêver plus grand !

Le classement du RC Lens

Openda a fait très mal au PSG

Il a mis quelques minutes à pleinement rentrer dans son sujet, mais quel match il a fini par réaliser. Hyperactif mais surtout très précieux dans le pressing des siens, Loïs Openda a été le premier défenseur d’un RC Lens qui a réalisé une grande partition défensive face au leader de la Ligue 1. De quoi lui permettre de réaliser un grand match, car quel travail offensif il a également abattu. De par sa vitesse et sa technique, il a fait très mal au duo Ramos – Marquinhos, à l’image de son but où il partait dans le dos de l’Espagnol et éliminait avec une facilité déconcertante le Brésilien pour marquer. Un récital d’ensemble.

(Re)découvrez notre bulletin de notes après #RCLPSG

La déclaration

« Je pense que l’on a répondu à toutes les problématiques, en-dehors du but encaissé, où on est resté trop longtemps sur un bloc bas. On savait que ça pouvait arriver mais il fallait à chaque fois regagner des mètres pour sortir de la pression. On a sorti les ballons sous pression, travaillé des sorties de balle différentes et elles ont été abouties. On a marqué sur une attaque placée sur quelque chose que l’on recherchait avec attaque du premier côté et structure du deuxième côté. On a marqué sur une transition, un contre-pressing. On est resté calme et engagé, c’était très bien de ce côté-là. Cette victoire prouve que l’on peut battre tout le monde dans ce championnat, même Paris, et aussi avec la manière, pas juste sur un fait de jeu. Ca prouve qu’on a un groupe qui travaille très bien avec un staff qui bosse fort. Continuons à travailler en ce sens sans en rajouter et puis avançons. On a vécu une année 2022 exceptionnelle, 2023 commence bien mais il reste encore vingt-et-un matches cette saison.»

(Re)découvrez l’entretien complet de Franck Haise après #RCLPSG

L’idylle à Bollaert-Delelis se poursuit !

9 – Comme le nombre de victoires du RC Lens à domicile cette saison. Au-delà d’être toujours invaincu devant son public, l’équipe entraînée par Franck Haise n’a toujours pas laissé filer le moindre point sur son terrain. Une performance inédite cette saison et historique pour le club du bassin minier. Les Lensois sont aussi les premiers à faire tomber le PSG cette saison toutes compétitions confondues. Rien que ça.

Ambiance des grands soirs, finalité heureuse

A guichets fermés pour la seizième fois consécutive, le stade Bollaert-Delelis a rugi de plaisir pour le choc de la 17ème journée de Ligue 2 entre le leader parisien et son dauphin lensois. Challengé par un parcage parisien garni et bruyant, le public artésien a accompagné son équipe pour obtenir une victoire de prestige, fêtée comme il se doit au coup de sifflet final.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *