Pris à froid, l’Amiens SC fait le job à Cambrai

Dos au mur avec une ouverture du score très rapidement concédée, l’Amiens SC a fait preuve de sérieux et de maîtrise pour renverser la rencontre et finalement ne jamais douter ce samedi à Cambrai (1-4). Les Picards seront au rendez-vous des trente-deuxièmes de finale.

L’Amiens SC d’abord piégé…

Alors qu’il avait déjà tout du traquenard sur le papier, le huitième tour de coupe de France de l’Amiens SC à Cambrai démarrait de la plus mauvaise des manières avec la rapide ouverture du score des Nordistes. Martin surprenait Thuram avec un coup franc flottant et sans doute effleuré par le mur (1-0, 3′). Pris à froid, les Picards ne tardaient pas à réagir. A la faute sur le but cambrésien, Benet se rattrapait, lui aussi sur coup franc, pour remettre tout de suite les deux équipes à égalité (1-1, 6′).

Bien inspiré d’avoir aussi rapidement égalisé, histoire de freiner une éventuelle euphorie nordiste, Amiens mettait progressivement le pied sur le ballon sans pour autant réussir à se montrer dangereux. Il fallait attendre l’entrée en jeu de Tolu, qui relayait Akolo, blessé, pour voir les Picards doubler la mise. Après une première reprise de volée repoussée par le bas-ventre d’un défenseur adverse, le Nigérian ne laissait pas passer sa deuxième opportunité et trouvait le petit filet opposé d’Agez (1-2, 28′).

Si Cambrai demeurait dangereux sur coup de pied arrêté, Thuram accompagnant du regard en six mètres un nouveau coup franc de Martin (33′), c’est bel et bien Amiens qui intensifiait sa pression dans le dernier tiers du premier acte. D’abord par l’intermédiaire de Lusamba, à la conclusion d’un bon mouvement collectif et dont la frappe était déviée de peu en corner (41′). Puis, sur le corner consécutif à cette frappe qui voyait un Nordiste tout proche de propulser le ballon dans son propre but (42′).

…mais extrêmement sérieux pour ne pas douter

Finalement, c’est Gene qui donnait de l’air à son équipe, juste avant le retour aux vestiaires. A la retombée d’un centre de Sy, très percutant dans son couloir tout au long de la rencontre, le milieu de terrain de formation réalisait le geste juste d’une demi-volée laissant sans réaction le gardien cambrésien (45′). A l’abri, la troupe de Philippe Hinschberger baissait de pied en seconde période, laissant même son adversaire monopoliser le ballon et faire le siège de sa moitié de terrain durant le premier quart d’heure. Ce qui n’empêchait pas les Amiénois de s’offrir deux situations franches de corser un peu plus l’addition.

Après un débordement de Sy, Gene remisait le centre de son partenaire dans les pieds de Lusamba qui talonnait pour Benet dont la frappe plein axe était captée en deux temps (59′). Dans la foulée, Tolu coupait de la tête un centre tendu venu de la gauche sans trouver le cadre (60′). Le tout avant une dernière demi-heure sans saveur, marquée par une multitude de changements de part et d’autre, le manque de réalisme de Badji (80′) et un dernier arrêt de Thuram sur un coup franc de Martin (88′). Finalement, Badji y allait de son but dans le temps additionnel (90+1′) pour donner un peu plus de consistance au succès de sa formation.

De notre envoyé spécial Romain PECHON à Cambrai

CAMBRAI (R1) – AMIENS SC (L2) : 1-4 (1-3)

8ème tour de coupe de France

Samedi 27 novembre, 18 heures

Stade de la Liberté, Cambrai

Arbitre : M. Dos Santos

Avertissement : Markiewicz (72′), Sadki (81′) pour Cambrai ; Gnahoré (38′) pour Amiens

But : Martin (3′) pour Cambrai ; Benet (6′, Tolu (28′), Gene (45′, Badji (90+1′) pour Amiens

Amiens SC : Thuram – Gene, Mendy, Pavlovic (c.), Fofana (2), Sy – Benet (Lachuer, 72′), Lusamba (Gomis, 65′), Gnahoré (Fofana (6), 72′) – Diakhaby (Badji, 65′), Akolo (Tolu, 25′)

Remplaçants : Gurtner (g.), Fofana (6), Lachuer, Gomis, Ciss, Badji, Tolu

Entraîneur : Philippe Hinschberger

CAMBRAI : Agez – Vandermeiren (Denhez, 62′), Fatien, Vasseur, Markiewicz – Camara (Pagnan, 84′), Hedin, Sadki (Markiewicz, 84′), Mazure – Vienne (Senaici, 62′), Martin

Remplaçants : Lucas, Julian, Denhez, Pagnan, Foulon, Senaici, Markiewicz

Entraîneur : Rodolphe Delcourt

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article