Pour tenir, la balle est dans leur Caen !

Suite de la saison avec cette 8ème journée et un déplacement de l’Amiens SC au Stade Malherbe de Caen. Il faudra prendre des points face à un adversaire direct dans la course au maintien. En effet, les Caennais ont eu quelques difficultés en ce début de saison, mais s’en sortent en obtenant souvent le point du match nul. Quels sont les caractéristiques de cette équipe normande ?

Caen a du renouveler l’effectif

Alors que beaucoup de joueurs étaient en fin de contrat, les dirigeants normands ont du recomposer un effectif cohérent. Fabien Mercadal, novice en Ligue 1 Conforama a ciblé des joueurs au profil bien spécifique, et a également porté son attention à son joueur emblématique, Tchokounté, qu’il dirigeait à Dunkerque et au Paris FC.

Départs : Ait Ben Asser (Monaco), Bazile (Le Havre), Bessat (Famagouste), Da Silva (Rennes), Dreyer (Amiens), Féret (Sans Club), Kouakou (Sans Club), Rodelin (Guingamp), Santini (Anderlecht), Vercoutre (Arrêt).

Arrivées : Alhadur (RP), Bammou (Nantes), Baysse (Bordeaux), Beauvue (Celta Vigo), Crivelli (Angers), Fajr (Getafe), Khaoui (Marseille, p), Ninga (Montpellier), Oniangué (Wolverhampton), Tchokounté (Paris FC), Zelazny (Troyes) .

La forme du moment

Les Caennais ont jusqu’alors montré de bonnes dispositions et sont une équipe difficile à bouger. Lors des 5 derniers matches, les joueurs ont pris 6 points et n’ont perdu qu’une fois. Ils ont d’abord obtenu un match nul 1-1 sur le terrain des Canaris du FC Nantes. Puis, ils ont remporté les trois points face aux surprenants Dijonnais à l’extérieur (0-2). Ils ont ensuite réussi l’exploit de prendre un point contre les Lyonnais, finissant pourtant à 9 la rencontre (2-2). Par la suite, ils ont cassé la série positive en perdant sur le terrain des Verts, mais en ayant malmené leur adversaire en première mi-temps (2-1). Enfin, en ce milieu de semaine, ils n’ont plus faire mieux qu’un nul (2-2) contre Montpellier, qui finit pourtant à 10.

  • Nantes 1 – 1 Caen (Crivelli)
  • Dijon 0 – 2 Caen (Crivelli, Beauvue)
  • Caen 2 – 2 Lyon (Beauvue SP, Oniangué)
  • Saint-Etienne 2 – 1 Caen (Fajr)
  • Caen  2 – 2  Montpellier (Khaoui, Bammou)

L’entraîneur : Fabien Mercadal

Voilà un entraîneur que l’on connait bien à Amiens. Il débute sa carrière d’entraîneur à Gap, avant de devenir adjoint de Ludovic Batelli à l’Amiens SC. De retour en tant que numéro un à Dunkerque, il maintient assez facilement le club en National en étant le « poil à gratter » de nombreuses équipes. S’en suit une expérience assez courte au Tours FC, puis une autre plus faste au Paris FC, repêché en Domino’s Ligue 2 juste avant le début de saison l’an dernier. Il atterrit à Caen cette saison et découvre ainsi la Ligue 1 Conforama et ses exigences.

  • 2005 – 2008 : Gap (42v, 37n, 23d)
  • 2012 – 2016 : Dunkerque (58v, 44n, 34d)
  • 2016 – 2017 : Tours (10v, 13n, 15d)
  •    2017 – 2018 : Paris Fc (16v, 9n, 13d)
  •    2018 – Auj . : Caen (1v, 3n, 2d)

Une efficacité offensive mais du mal à garder le score.

Première chose importante, la solidité défensive de l’équipe est importante. En effet, le club a tendance, malgré un schéma ambitieux, à d’abord bien défendre. Pour l’instant, hormis contre le PSG, la défense n’a pas encaissé beaucoup de buts. Le milieu de terrain est assez technique et l’attaque joue sur des qualités athlétiques. Ce qui change par rapport aux précédent matches de l’Amiens SC face à des équipes aux attaquants rapides.

Mais les normands ont tout de même de grosses lacunes. Il est bon de noter qu’à plusieurs reprises, leurs joueurs ont joué de façon si rugueuse qu’ils n’ont pas fini le match à 11. Les défenseurs ont un manque de vitesse criant. De plus, les fins de matchs sont difficiles, les normands ouvrant souvent la marque avant le retour de leurs adversaires. Enfin, le gardien de but Brice Samba n’est pas des plus rassurants et commet souvent des erreurs préjudiciables.

Le joueur à suivre : Enzo Crivelli

Voilà typiquement le genre d’attaquant que les défenseurs détestent. Ce n’est surement pas le joueur le plus fin, le plus rapide et le plus technique. Mais il met une pression constante sur les défenses adverses, n’hésitant à mettre quelques coups au passage. Chaque contact ou duel fait mal au défenseur, il ne faut donc pas lui laisser prendre le dessus. En effet, il possède une frappe puissante qui, s’il a les espaces nécessaires, peut faire mouche à chaque fois. Il sera à surveiller de près.

Amiens SC-Rennes : notez le match et désignez le MVP

Le Stade : Stade Michel D’Ornano

Nombre de places : 20 300 (capacité commerciale actuelle).

Affluence moyenne 2017 – 2018 : 17 188.

Meilleure Affluence : Caen – OM, 4 décembre 2004, 20 972.

 

Le Stade Malherbe de Caen était l’équipe que beaucoup voyaient descendre en fin de saison, maintenue in-extrémis plusieurs années d’affilée. Cependant, l’équipe affiche une belle cohésion en ce début de saison mais celle-ci a tendance à s’effriter au cours des rencontres. Il faudra donc être patient, même en cas d’ouverture du score normande. 

Kévin KONRAD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.