Pour Linas-Montlhéry, Lens était « la deuxième équipe » à tirer

Linas Montlhéry Coupe de France RC Lens
Guillaume Talbot/Icon Sport

Hier soir, le tirage au sort des 1/32es de finale de la Coupe de France s’est déroulé à la Beaujoire à Nantes. Pour le club de Linas-Montlhéry, pensionnaire de National 3, la magie a opéré. En tirant le RC Lens, les Linois retrouvent une équipe de Ligue 1, après avoir affronté Angers l’an dernier. L’entraîneur Stéphane Cabrelli ne cache pas sa joie.

« Une très belle formation » selon l’entraîneur de Linas-Montlhéry

« Après le PSG, Lens était la deuxième équipe que l’on voulait tirer. C’est une très belle formation qui pratique du beau jeu. Il y a quelques semaines, j’avais anticipé une éventuelle élimination au huitième tour en organisant un match amical chez la réserve de Lens (N3), le samedi 7 janvier. Le hasard fait parfois bien les choses. Finalement, on va annuler cette rencontre pour jouer leur équipe fanion en match officiel. »

Le stade Robert-Bobin de Bondoufle espéré

Stade Robert-Bobin Linas-Montlhéry Coupe de France
Michel Brisset/Icon Sport

Il sera difficile pour les Linois d’accueillir le RC Lens dans leur stade Paul-Desgouillons, doté de 1500 places. Le souhait des dirigeants serait d’aller du côté de Bondoufle, comme contre le Paris Saint-Germain en 2020 (0-6). En effet, ce stade peut accueillir jusqu’à 18 850 personnes. « Cela permettrait d’attirer beaucoup plus de monde que dans notre antre. Contre le PSG, nous avions attiré 16 000 personnes à Bondoufle. On pense qu’on pourrait arriver à au moins 10 000 spectateurs », explique Stéphane Cabrelli, entraîneur de Linas-Montlhéry.

Un précédent qui fait date ?

Si les Linois sont avant-derniers de leur groupe de National 3 avec seulement deux victoires en sept matches, la Coupe de France est une toute autre aventure. L’an dernier, cette formation d’Île de France avait affolé les foules en se hissant jusqu’en 1/16 de finale. Il avait fallu qu’ils croisent l’Amiens SC pour que l’ESALM soit éliminée. Auparavant, les hommes de Stéphane Cabrelli avaient éliminé Angers en 1/32 (2-0) ou encore Dunkerque au septième tour (1-0). Une nouvelle épopée est-elle à prévoir ? La marche sera très haute, mais l’exploit pas impossible.

Pavel CLAUZARD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *