Philippe Hinschberger (Amiens SC) : « Tolu ? Je vais lui demander ce qu’il pense de sa rentrée »

Remplaçant pour la deuxième fois consécutive, samedi face à Sochaux, Toluwarase Arokodare (dit Tolu) n’a pas vraiment donné tort à son entraîneur lors de son entrée en jeu à environ vingt-cinq minutes du terme de la rencontre. Maladroit, l’attaquant nigérian a perdu de nombreux ballons. De quoi amener Philippe Hinschberger a livré un constat sans concession au sujet de son niveau actuel. 

Hinschberger attend beaucoup plus de Tolu

Auteur de deux buts durant la préparation estivale, Tolu suscitait de grosses attentes au lancement de cette nouvelle saison. Un mois plus tard, l’attaquant en provenance de Lettonie peine à confirmer les espoirs placés en lui par la direction sportive de l’Amiens SC. Au point de débuter un deuxième match consécutif sur le banc de touche samedi face à Sochaux. « Il a joué 35 minutes (ndlr : 31, temps additionnel compris), on fera le point tous les deux. je ne vais pas l’attaquer devant la presse. Je vais lui demander ce qu’il pense de sa rentrée, s’il estime qu’elle est bonne ou pas, assène Philippe Hinschberger. Il a joué deux des trois matches qu’on a perdu. Si les gens ont des problèmes (ndlr : avec leur temps de jeu), ils haussent leur niveau de performance à l’entraînement et ils seront sur le terrain. »

Amiens SC : Un point c’est tout, un point c’est déjà bien

Doté d’un gros caractère, Tolu est plutôt du genre à traîner un peu la patte à l’entraînement, certain de ses qualités qu’ils peinent pourtant à montrer en match depuis le début de la saison. « J’attends plus de lui, j’attends plus d’un attaquant de deux mètres qui doit déménager les défenses, confirme son entraîneur. C’est comme ça que je le vois. Il a joué en Bundesliga, même si c’est 10 matches, c’est qu’il a un certain niveau. J’aimerais donc bien le revoir avec le niveau qui était le sien contre Charleroi, où il avait pas mal cassé la baraque en première mi-temps. Si je n’avais que des tueurs sur le terrain, des mecs très forts, je serais emmerdé pour choisir. Quand t’es pas emmerdé, que tes choix sont dictés par des comportements et des résultats, je n’ai même pas à discuter là-dessus. »

Sur comme en dehors du terrain, Tolu doit donc rapidement passer un cap sous peine de s’asseoir très régulièrement sur le banc de touche au coup d’envoi des rencontres. D’autant plus maintenant qu’Aliou Badji est enfin qualifié et donc disponible pour représenter une alternative supplémentaire à la pointe de l’attaque de l’Amiens SC.

Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.