Philippe Hinschberger (Amiens SC) : « On perd vraiment deux points »

Hinschberger Amiens SC
Loic Baratoux/FEP/Icon Sport

Dominateur mais proche de la correctionnelle face à Guingamp (1-1), l’Amiens SC est globalement ressorti assez frustré de ce match comptant pour la 18ème journée de Ligue 2. Et s’il a apprécié la prestation proposée en première période, Philippe Hinschberger n’échappe pas à la règle au moment de livrer son analyse de la rencontre. Entretien.

Philippe, vous devez encore vous demander comment l’Amiens SC a fait pour ne pas gagner ce match…

Oui et on a failli le perdre en plus. Notre première mi-temps, qu’on a dominé de la tête et des épaules, doit sanctionner l’adversaire, on a au moins trois occasions très nettes, notamment quand Papiss (Cissé) met au dessus à cinq mètres. Après, c’est toujours la même histoire, avec un adversaire qui se repositionne un peu. En deuxième, on repart un peu moins bien. Je n’aime pas ouvrir le parapluie et parler des arbitres mais entre le penalty contre QRM, la faute sur Gaël (Kakuta) ce soir… Je ne sais pas comment Monsieur Perreau Niel fait pour ne pas siffler. Le gars a le pied à hauteur du visage et il lui rentre dedans en retard.

Je préfère perdre 2-0 en balançant tous mes joueurs offensifs, plutôt que de regarder la fin du match et accepter de perdre.

Actuellement, on concède bêtement des penalties et on n’est pas à l’équilibre sur des situations gênantes, sachant que ça peut permettre de revenir plus tôt dans le match. La moindre des choses était de ne pas perdre. On était déséquilibré et désorganisé mais je préfère perdre 2-0 en balançant tous mes joueurs offensifs, plutôt que de regarder la fin du match et accepter de perdre. On a eu le mérite de revenir, ce qui prouve qu’on n’a rien lâché. Même si c’était plus désorganisé après l’heure de jeu en jouant quasiment en 5-5. Globalement, ça a quand même été plutôt payant puisqu’on est quand même revenu dans le match. Je suis aussi content pour Tolu qui a retrouvé le chemin des filets, en espérant que ça lui fasse du bien.

Ce match se joue encore une fois sur l’efficacité offensive…

On a 17 tirs pour 4 tirs cadrés. Quand tu ne ne cadres pas, a priori tu ne peux pas marquer. C’est un problème récurrent depuis le début de saison. Si on ouvre le score en première période, l’adversaire serait sorti plus, sachant qu’on a souvent attaqué contre onze joueurs dans leur moitié de terrain. Simplement, c’est à nous de sanctionner quand il y a la possibilité de marquer. On a fait des matches beaucoup moins bons que ça en début de saison, où on marquait sur une demi-occasion. C’est gênant et dommage car on avait vraiment envie de gagner après deux défaites chez nous. Ça aurait été sévère de perdre, mais je suis quand même franchement déçu du résultat. On avance mais on avait vraiment envie de passer les 30 points, ce qui aurait été mérité. On avait aussi un petit coup à faire sur Bordeaux et ça aurait été bien de le faire pour donner encore un peu plus de piment à ce match en revenant à deux points.

C’est donc davantage deux points de perdus qu’un point de sauvé à vos yeux…

Totalement. C’est toujours bien de prendre un point à l’arrache, comme ça à la dernière minute. On a toujours coutume de dire qu’on s’est accroché, qu’on n’a pas lâché. Mais on perd vraiment deux points sur ce match. On a vraiment laissé passer notre chance en première mi-temps.

Encore une fois, et même si c’est Tolu qui égalise en fin de match, on est en droit de se dire que l’Amiens SC aurait gagné ce match avec un attaquant réaliste…

Papiss peut marquer sur le but qu’il rate sur le centre de Xantippe, ça doit faire ficelle. Il a cette qualité pour le mettre au fond, c’est dommage. Maintenant, je ne me dis rien, je me dis qu’on joue avec les gens qui sont avec nous, qu’on doit encadrer et accompagner. Si on a d’autres choses à faire, on le fera dans les jours, les semaines qui viennent. C’est vrai qu’on est un peu à l’affut de ce qui peut se passer. Pour autant, on ne va pas gonfler notre effectif en y ajoutant des joueurs. Il faut un phénomène de vases communicants, avec par exemple un départ pour une arrivée.

En dépit du manque d’efficacité, cette première mi-temps est très intéressante pour la suite de la saison avec une équipe qui prend les choses en main, qui presse haut et qui étouffe son adversaire…

C’est ce qu’on avait décidé de faire. On voulait attaquer pied au plancher, sans pour autant avoir une équipe sauvage qui presse tout azimut. Par contre, on a récupéré beaucoup de ballons dans les pieds de l’adversaire et assez haut sur le terrain. On a empêché Guingamp de venir chez nous. Tout ça est plutôt très intéressant, encore plus avec un bon usage du ballon sur le côté droit qui était en feu sur la première période. Mattheo Xantippe a aussi fait une bonne première mi-temps en récupérant pas mal de ballons, il a aussi une super opportunité sur laquelle il fait un contrôle de merde, s’il prend bien il est en position de frappe. C’est vraiment dommage de ne pas avoir sanctionné cette première mi-temps de très bonne facture.

Cette prestation est rassurante à trois jours d’un gros choc à Bordeaux, qui pourrait bien conditionner la deuxième partie de saison de l’Amiens SC…

Je ne sais pas quel type de match on aura à Bordeaux, ce sera certainement compliqué. Il faudra qu’on soit présent et qu’on joue ce match comme un vrai challenger. Je trouve qu’on a une équipe en confiance aujourd’hui, capable de prendre les choses en main et de jouer face à un bloc dense en trouvant pas mal de situations. Il faut capitaliser là-dessus. On est déçu mais il faut vite savoir passer à autre chose. Je reste dans mon raisonnement à savoir gagner des matches, enchaîner des victoires et pour ça il faut prendre des risques.

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *