Philippe Hinschberger (Amiens SC) : « On a raté notre match »

Amiens SC Hinschberger
Maxime Le Pihif/FEP/Icon Sport

Si l’Amiens SC a entretenu sa série d’invincibilité en ramenant le point du nul du Havre (1-1), Philippe Hinschberger n’a pas caché sa déception quant au contenu proposé par ses joueurs. S’il s’attendait à ce type de prestation de la part des Normands, il espérait beaucoup mieux en ce qui concerne son équipe. Entretien.

Philippe, quelle est votre réaction après ce match nul difficilement acquis par l’Amiens SC ? 

Je suis surpris de notre match. Je ne suis pas surpris du match du Havre, on est tombé sur une très bonne équipe, on connaissait ses points forts. Malheureusement, on n’a pas su réussir à jouer dans ses points faibles. Ils ont fait leur match, on n’a pas trop fait le nôtre. Que ce soit sur l’aspect technique, athlétique, de la détermination, j’ai toujours trouvé Le Havre un cran au-dessus. On a eu du mal à rivaliser. La qualité de l’adversaire y est pour beaucoup, même si j’aurais voulu voir autre chose. Ceci étant, quand on fait le bilan, on a souffert, on a plié et on a rompu une fois, même si quitte à prendre un but j’aurais préféré que ce soit autrement que sur coup de pied arrêté. En étant en difficulté, on a réussi à prendre un point. C’est toujours positif.

Comment expliquez-vous cette fébrilité voire ce sentiment de panique en début de seconde période ? 

On a été bousculé par l’adversaire. Techniquement, on a eu du mal à aligner trois passes, à poser notre jeu offensif. Malgré nos deux attaquants, on n’a pas existé devant, on a eu du mal à mettre des courses. Même Antoine Leautey, qui d’habitude est virevoltant sur son côté, a du attendre le dernier quart d’heure pour avoir un peu d’espaces. Sur nos récupérations, on a eu un déchet technique beaucoup trop important pour mettre l’adversaire en difficulté. D’ailleurs, la seule fois où on a fait une bonne action on a réussi à marquer. Ça vient de l’adversaire qui fait un bon match mais je pensais qu’au bout de 15-20 minutes les choses allaient mieux s’équilibrer. Mais ce n’était clairement pas notre meilleur match de l’année sur le plan technique.

Ce point s’apparente à un petit miracle…

C’est bien payé et ça aurait été très cher payé pour Le Havre de repartir avec une défaite. Ce point a le mérite d’entretenir notre dynamique. On a été meilleur contre Bastia et on a globalement raté notre match face au Havre. On n’était quand même pas dans les hautes sphères sur ce match. On a deux jours pour se préparer avant le PFC qui lance une nouvelle semaine.

Vous avez rapidement procédé à trois changements. C’était envisagé avant même le match par rapport à l’enchaînement qui vous attend ou c’était vraiment pour tenter de colmater les brèches ? 

On avait déjà deux garçons avertis avec (Jérémy) Gélin et (Mattheo) Xantippe et vu le nombre de cartons distribués depuis le début de saison, il fallait faire très attention. Pour les changements, on était déjà moyen en première mi-temps et on n’est vraiment pas bien entré dans notre deuxième mi-temps. Il est encore moins bon que l’ensemble de notre match qui est déjà très moyen. Je sentais à un moment donné qu’il y avait un petit coup de fouet à mettre, j’aurais même pu les faire encore plus tôt.

On pensait l’Amiens SC sur une pente ascendante mais ce match dénote d’un manque de continuité dans vos performances…

On verra notre niveau moyen après 20 journées, pour l’instant on est comme tout le monde. Je n’ai pas l’impression qu’on soit la seule équipe à éprouver des difficultés pour trouver son rythme. J’ai vu Metz perdre chez lui, Bordeaux a également perdu chez lui. On veut toujours bien faire mais on peut aussi tomber sur un adversaire de grande qualité. C’est déjà un miracle qu’ils ne nous marquent pas un but en première période. Pour l’instant, c’est l’équipe qui nous a le plus mis en difficulté. Maintenant, on ne peut pas faire autant de fautes techniques, comme en début de seconde période. On a mis l’adversaire beaucoup trop facilement dans ses points forts.

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *