Philippe Hinschberger (Amiens SC) : « On a des joueurs titulaires qui sont contactés… »

Hinschberger Amiens SC
Vincent Poyer/Icon Sport

Alors que le mercato d’hiver se termine dans un peu plus de quinze jours, l’Amiens SC n’est pas encore parvenu à remplir son objectif principal, à savoir dégraisser pour permettre à Philippe Hinschberger de travailler avec un groupe plus restreint. Dans le même temps, certains titulaires sont sollicités, tandis que la possibilité de recruter un joueur n’est pas d’actualité. 

L’objectif prioritaire de ce mercato est de réduire votre effectif. Cela prend-t-il du retard en raison du contexte sanitaire entourant votre équipe ?

Pas forcément. Ce qui retarde les choses, ce sont les prises de contact, les prises de décisions. Les contacts que l’on peut avoir pour des joueurs partants intéressés ou non. Un joueur sous contrat peut ne pas être intéressé par ce qui lui est proposé. On a fait le point avec John (ndlr : Williams) mardi. Les choses sont claires : je veux dégraisser cet effectif pour que les choses soient plus faciles au quotidien, même pour les joueurs. Maintenant ça prend du temps. Aujourd’hui on a une vingtaine d’éléments pour travailler, ce n’est pas un effectif pléthorique. Mais 23-24 joueurs de champ, c’est déjà beaucoup.

Vous parlez de dégraisser, ce n’est pas pour mieux recruter derrière ?

Globalement non. On est paré à peu près sur tous les postes. Tous les postes sont doublés. Quoi qu’il arrive, si on a un départ inattendu, on peut corriger cela. Mais ce n’est pas dans l’esprit.

Cela vous est déjà arriver qu’un joueur poussé vers la sortie reste malgré tout ?

Oui, alors ceux qui ne jouent pas ont moins de chance d’être contacté que ceux qui jouent. Cela peut être un frein c’est clair, maintenant les joueurs ont des contrats, il faut les respecter. Il faut que les planètes s’alignent dans ces moments-là. On a des joueurs titulaires qui sont contactés, ce sont des projets auxquels on ne donne pas suite, parce qu’on ne veut pas s’affaiblir.

Certains clubs se renforcent avec des attaquants, ça vous interroge ?

Des mercatos j’en ai fait beaucoup. Je suis monté avec Metz grâce au mercato d’hiver. J’ai aussi fait des mercatos hivernaux catastrophiques. L’absence de compétitions fait que c’est très compliqué. Grenoble a fait une bonne pioche avec Ngando. Il faut trouver les profils qui correspondent à l’équipe. Quand je n’ai pas recruté au mercato d’hiver, c’est que je me sens bien.

Propos recueillis par Romain PECHON

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires