Philippe Hinschberger (Amiens SC) : « Ne pas s’enflammer, juste être content »

Hinschberger Amiens SC
FEP/Panoramic/Imago

Après avoir souffert en entame de match, l’Amiens SC s’est rendu le match plus facile grâce à un Kader Bamba en feu et impliqué sur les deux premiers buts lors de la victoire face à Valenciennes (3-0). Très satisfait de ce dénouement, Philippe Hinschberger n’en oublie pas que son équipe demeure convalescente et que ce bon résultat demande confirmation. Entretien.

Philippe Hinschberger, quel est votre sentiment après cette première victoire de la saison à domicile ? 

C’est la victoire qu’on attendait, qui plus est à domicile depuis le temps qu’on la recherche, déjà à titre personnel. Notre première mi-temps a été délicate, avec des occasions nettes pour Valenciennes. Ils ont fait une très bonne première mi-temps alors qu’on sentait encore qu’on était crispés. Le deuxième but nous a vraiment libérés, nous a enlevés un gros poids.

On a pu finir le match avec un contenu qui correspondait à ce que l’on veut voir plus souvent, du jeu vers l’avant et des contre-attaques. Avec le score, c’est plus facile, mais on va savourer cette première victoire de la saison à domicile. Il ne faut pas s’enflammer, juste être content du travail effectué. On a un joueur qui a fait des différences, Kader Bamba, et Régis (Gurtner) qui a aussi fait les arrêts qu’il fallait. Cela reste un match difficile mais on ne fera pas la fine bouche.

Même si ça reste une victoire collective, il y a clairement un effet Bamba sur ce match…

C’est un dynamiteur, quelqu’un qui fait sauter les verrous. Il est difficile à attraper en un contre un, il sait se mettre dans les bonnes situations. Pour autant, il faut aussi qu’il sache lâcher un peu son ballon, sinon on a des pertes de balle qui peuvent nous être très préjudiciables. En tout cas, il a tenu son rôle de deuxième attaquant, plutôt sur le côté gauche qui est sa zone préférentielle. Puis, il y a eu ce très beau coup franc.

Ce match marque aussi un changement de système avec le passage à trois derrière…

Quand on ne gagne pas les matches, on est tenté de changer les choses. Pour autant, nos deux derniers matches à domicile, Toulouse et Pau, étaient plutôt de bons matches. A un moment, l’idée n’était même pas d’être plus solide derrière, où ça se passe plutôt bien. C’était aussi pour changer notre animation offensive et jouer avec deux attaquants plutôt complémentaires. On a besoin de bien combiner, ce qu’on a plutôt mieux fait en seconde période.

On a aussi eu le bon état d’esprit en parvenant à souffrir, à concéder des occasions sans rompre.

Il fallait mettre les joueurs dans les meilleures dispositions, comme monter un peu nos pistons. C’est peut-être un peu tard, on peut toujours discuter de tout… On a gagné, ce n’est pas non plus dû qu’au changement de système, on a aussi eu le bon état d’esprit en parvenant à souffrir, à concéder des occasions sans rompre. De notre côté, on a su marquer au bon moment et à partir de là c’est plus facile. On gagne 3-0 mais notre match n’est pas parfait, on a sans doute eu les éléments qui nous fuyaient sur d’autres matches.

Vous avez fait sauter ce lourd poids de la première victoire à domicile…

Ce sont de gros points qui nous manquent depuis le début de saison, sans doute trois ou quatre points. On voulait aussi satisfaire notre public, faire nos matches, on a un excellent terrain, on a envie de s’éclater. On n’aura pas toujours autant d’espaces qu’en seconde période, mais au moins on s’est fait plaisir. Après, on n’est pas dans la guérison immédiate, on sort de trois mois très compliqués. C’était difficile de ne pas gagner, et ce n’est pas parce qu’on a gagné contre Valenciennes, alors qu’on aurait pu être mené de deux buts à la mi-temps, que la terre va s’arrêter de tourner. Il va falloir se remettre au boulot très rapidement. Ce qui est sûr, c’est que ça va engendrer des choses différentes dans l’ambiance de travail. J’espère vraiment que ce match va nous décomplexer, notamment à domicile.

Propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un commentaire