Philippe Hinschberger (Amiens SC) : « Cette année du Havre doit faire réfléchir »

Philippe Hinschberger Amiens SC
Hugo Pfeiffer/Icon Sport

Entraîneur du Havre durant la saison 2004/2005, Philippe Hinschberger va retrouver un de ses nombreux anciens clubs ce samedi à l’occasion de la 16ème journée de Ligue 2. Mais au-delà de ses simples retrouvailles, l’entraîneur de l’Amiens SC estime que le club normand est finalement un exemple à suivre en termes de stratégie de construction d’effectif. Explications.

Considérez-vous Le Havre comme un gros morceau du championnat ?

Bien sûr. C’est un club qui cherche aussi à remonter. Cette année du Havre doit faire réfléchir dans les têtes parce qu’ils n’ont quasiment pas bougé, par souci économique. On en avait parlé avec Paul (Le Guen) quand on les a affrontés au Touquet. C’est un peu comme Nantes quand ils ont fini champions. Quand tu es obligé de t’appuyer sur les jeunes du centre de formation, tu t’aperçois que tu as des bonnes surprises. Ils ont réussi à intégrer des jeunes avec une ossature très solide, de garçons bien confirmés, de bons joueurs de football et ils font leur meilleure première partie de saison depuis plusieurs années. Ce n’est pas étonnant parce qu’ils ont un bon coach avec beaucoup d’expérience.

Avez-vous le sentiment qu’ils sont un peu plus prenables qu’il y a un mois de cela ? 

C’est un peu l’histoire des matches, c’est difficile à dire. Quand ils ont gagné, ils ne gagnaient pas avec énormément de buts d’écart non plus. Ca ressemble à des matches assez serrés, toujours. On a bien observé tout ça et ils arrivent à gagner en se créant peu d’occasions. Ils ont beaucoup d’efficacité parce qu’ils ont de bons joueurs devant qui jouent juste. En plus de ça, Quentin Cornette met sa patte sur cette affaire, ne serait-ce que sur les coups de pied arrêtés. Ca leur permet de marquer et comme ils sont très solides, ça leur permet de prendre des points. On est loin du questionnement de savoir si c’est un bon ou mauvais moment pour les prendre. On y va quand on y va, avec nos statistiques et notre forme du moment.

Quel souvenir gardez-vous de votre passage au Havre, il y a quinze ans de cela maintenant ?

Je garde un très bon souvenir de mon passage au Havre, même si je ne suis pas allé au bout. C’était une saison difficile alors qu’on était bien parti. Je me rappelle de ce match à Amiens. On perdait, on était venu gagner ici et ça nous avait mis directement sur une bonne dynamique. On était premier fin août et ça s’est corsé après.

Propos recueillis par Romain PECHON

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires