Paul Charruau (Amiens SC) : « On a été sérieux de bout en bout »

Amiens SC LAMENTIN
Loic Baratoux/Icon Sport

Pas inquiété pendant la quasi-totalité du match, Paul Charruau a eu le mérite de réaliser l’arrêt nécessaire sur le penalty concédé par Youssouf Assogba, samedi lors de la balade de santé de l’Amiens SC face au Lamentin (10-0), pour le compte du huitième tour de coupe de France. Un large succès qui donne forcément le sourire à l’habituelle doublure de Régis Gurtner. Entretien.

Paul, vous n’avez rien laissé à cette équipe du Lamentin, pas même ce penalty que vous allez chercher…

On a été sérieux de bout en bout. Il y a forcément un peu de réussite sur le penalty, mais je suis content d’avoir participé à la fête. C’était la meilleure manière de respecter cette équipe. On a joué ce match à fond, on s’est procuré beaucoup d’occasions, le gardien adverse a fait pas mal d’arrêts aussi, il faut le signaler. Sans lui, je pense qu’ils en prennent beaucoup plus même si c’est déjà lourd de prendre dix buts.

Le contexte était favorable mais c’était tout de même important d’écarter le mauvais scénario en ouvrant très vite le score…

C’est vrai. On a su trouver la faille assez rapidement, ce qui nous a permis d’asseoir notre jeu, d’être moins tendu que si le match restait longtemps à 0-0. Si on n’en avait marqué qu’un ou deux, il y avait aussi encore de l’espoir et l’adversaire pouvait encore y croire. A 4-0, c’était différent et l’espoir s’amenuisait sérieusement. On a vraiment fait le match qu’il fallait, il faut féliciter tout le monde pour le sérieux affiché. On a rien lâché, on a rien donné, ce qui peut aussi être le piège dans ce genre de match. Même ceux qui sont entrés ont été dans le bon tempo. On rend une copie très propre, c’est vraiment ce qu’il fallait. On avait une ligne de conduite à avoir et on a su la tenir de la première à la dernière minute.

Même si c’est un simple match de coupe de France qui était à votre portée, cette victoire permet de partir en vacances sur une note positive…

Forcément ! On était ultra-favori mais il fallait encore le montrer sur le terrain. Après ce résultat, on retrouve forcément des ondes positives après les quatre défaites consécutives en championnat. Tout le monde est content de pouvoir partir en vacances avec le sourire, la tête un peu plus légère. Il faudra désormais capitaliser là-dessus à la reprise. On ne va pas pouvoir entretenir une dynamique avec ce mois de coupure en raison de la trêve. Par contre, on aborde les vacances plus facilement, sans avoir besoin de trois jours pour se détendre. On va pouvoir décompresser un peu et revenir avec plus d’entrain le 2 décembre.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *