Patrice Descamps (Amiens SC) : « La formation est un pilier de la dynamique du club »

Directeur du centre de formation, Patrice Descamps est très fier des progrès effectués par l’Amiens SC dans le récent classement publié par la Fédération française de football (FFF). Outre la capacité à promouvoir des joueurs en équipe première, le club picard s’est également attelé à ne pas galvauder l’aspect scolaire. Explications. 

Patrice Descamps, quelle est votre réaction à la nouvelle classification des centres de formation dévoilée ces derniers jours ? 

On est plutôt content de notre classification ! On continue le développement de notre projet-club qui avance depuis six ans, on commence à récolter tout doucement les fruits de la politique mise en place par le président. Maintenant, l’idée générale est de toujours rester en mouvement. Chaque année, le projet de performance et de structuration du centre évolue, on cherche toujours à se perfectionner. En ce qui concerne l’augmentation du temps de jeu en équipe première, il faut rendre hommage au staff qui a fait confiance à ses jeunes joueurs mais aussi se rendre compte qu’ils ont joué parce qu’ils avaient le niveau. Tout relève de la performance et s’ils ont autant joué c’est parce qu’ils étaient performant. Les jeunes ont répondu présent quand on a fait appel à eux tout en haut, c’est quelque chose qui va perdurer cette saison. Si on prend le groupe élargi de 22-25 joueurs de l’équipe première, il y a une quantité non négligeable pour ne pas dire importante qui vient du centre de formation. C’est un signe que le projet club fonctionne et avance.

L’Amiens SC parmi les meilleurs formateurs de Ligue 2 ?

Comment faire pour entretenir cette dynamique ?

On essaie de garder de la cohérence dans ce qu’on fait. J’aime souvent répéter que ce n’est pas la vitesse qui compte mais la direction. Cette direction est claire, elle a été donnée par le président et on essaie d’avancer dans cette direction. Avec un staff de grande qualité qui bouge très peu, cette stabilité est un signe très fort sur le niveau de performance du club. Cette direction, ce sont des compétences multipliées par des objectifs et de la motivation. Tout ça dans un réel projet de performance qu’on doit alimenter. C’est la sixième année de ce projet, on commence à avoir des joueurs qui jouent au niveau professionnel, on commence à mieux se structurer au niveau du recrutement, il y a une dynamique club qui est incontestable et la formation en est un des piliers. C’est une belle fierté pour l’ensemble des acteurs de cette formation. Comme on est fier de voir que plusieurs joueurs formés au club risquent de débuter la rencontre face à Auxerre samedi. C’est aussi un beau message pour les futurs générations, ça montre clairement que la porte est ouverte pour leur projet professionnel. Cela démontre que nos discours ne sont pas de la communication ou des discours de façade. Cela entretient la motivation à tous les niveaux du centre de formation.

Amiens SC : Mathis Lachuer et le poids de la filiation

Tout ceci débouche-t-il sur un degré d’attractivité supplémentaire du centre de formation depuis plusieurs mois ? 

Quand ils doivent entrer dans un projet professionnel et qu’ils sont conseillés de manière rationnelle, les joueurs regardent de plus en plus si le club est susceptible de leur ouvrir la porte vers le monde professionnel. Désormais, la réponse est bien identifiée au sujet de l’Amiens SC. Ensuite, il y a le travail effectué pendant les années au centre. Sur ce point, on se distingue aussi avec un projet atypique par rapport aux autres centres de formation. On est sur du décloisonnement d’équipe. Jusqu’au jeudi, on ne travaille pas par groupes de niveau, on mélange les groupes du National 3 jusqu’aux U17. Selon les performances de chacun, les joueurs peuvent changer de groupe du jour au lendemain. Cela leur permet aussi de travailler avec plusieurs éducateurs au fil de la même semaine. Tout ça s’inscrit quand même dans un projet commun avec un socle similaire. On repasse seulement en mode compétition à partir du vendredi, avec l’objectif de gagner le match du week-end. Il y a un mixte entre formation et esprit de compétition. C’est un projet pragmatique dans l’approche qui séduit de plus en plus de jeunes joueurs. Sachant qu’on continue d’y mettre beaucoup d’humain, Amiens restant un club à dimension humaine, avec une proximité dans le suivi du joueur. Ce sont les trois critères qui nous permettent de bien nous positionner dans le recrutement des joueurs. Timidement, Amiens commence à trouver une bonne place dans la formation en France.

On ne peut pas se permettre qu’un jeune du centre en sorte sans diplôme.

L’autre critère où Amiens tire son épingle du jeu c’est celui de la formation. En quoi est-ce important et qu’avez-vous mis en place pour obtenir quatre étoiles ? 

Aujourd’hui, on se doit de former des citoyens, de former des hommes. Dans ce cadre-là, on a aussi un vrai projet. On est sur un vrai projet d’accompagnement, déjà sur l’aspect scolaire. On ne peut pas se permettre qu’un jeune du centre en sorte sans diplôme. S’il vient à Amiens, il doit au moins avoir la plus-value de ne pas faire partie des jeunes qui sortent du système scolaire sans le moindre bagage. De l’autre côté, il y a aussi tout le volet « vie quotidienne », prendre un appartement quand on termine son cursus au centre, tout l’administratif à gérer. On est aussi sur le volet culturel avec un partenariat avec le SAFRAN. L’idée est simplement de les ouvrir à la vie. Même si notre rôle premier est d’en faire des joueurs de football professionnel, c’est aussi important de les aider à devenir des citoyens, à ce qu’ils se sentent bien dans leur tête.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 Commentaires

  1. N’importe quoi ce type, aucun joueur n’a été former au club, il vienne tous de Paris qu’elle menteur. La politique d’Amiens c d’aller chercher des joueurs en régions Parisienne alors ne dite pas qu’ils sont former au club 😡😡😡😡😡😡

    • Tu à raison sais ca la réalité d amiens sc sais de ne pas conservé leurs joueurs d amiens sc de dépanné le temps de trouvé parisienne, ai après le joueur reste à l abandon après avoir tous donné à ce club dommage qu il fonctionne comme ca depuis des année,ai après leurs ancien joueurs devienne de bon joueur, mais pas grâce au club mais à d autres club qui leur donne confiance et les remotive pour aller loin ca sais la réalité d amiens sc