Pascal Tranquille : « L’Amiens SC doit redorer son blason »

S’il ne se montre pas inquiet pour le maintien du club en Ligue 2, Pascal Tranquille, le président du district de la Somme, estime que l’Amiens SC doit afficher un tout autre visage sur les prochains matches pour se mettre à l’abri et poser des bases plus solides pour la saison prochaine, comme il l’a confié à l’antenne de France Bleu Picardie à l’occasion de son passage dans la Tribune des Sports.

De la déception mais pas d’inquiétude majeure

« Comptablement, je suis inquiet. L’Amiens SC a une vraie problématique, c’est redorer son blason dans la qualité de jeu mais surtout en termes de points. A un moment donné, il faut être pragmatique, il faut quand même gagner quelques matches si on veut se maintenir. Il y a neuf points en onze journées mais je ne suis pas plus inquiet que cela, parce que je pense qu’il y a peut-être un plan derrière tout ça. Descendre en National, ce ne serait clairement pas le bon plan. Par contre, se maintenir et préparer la saison prochaine, ça peut être intéressant. Une montée immédiate aurait sans doute été quelque chose de catastrophique. A l’issue de la saison 2022/2023, la Ligue 1 va réduire son effectif et toutes les équipes en Ligue 1 seront en danger, parce qu’il y aura quatre descentes. »

Faire une croix sur les ambitions cette saison

« Une montée, ça se prépare aussi or il y a beaucoup de jeunes actuellement dans l’effectif. Il faut qu’ils s’acclimateur et s’acculturent à la Ligue 2. On ne peut pas monter en Ligue 1 avec beaucoup de jeunes. Si on pense que les joueurs qui sont venus sont plutôt des joueurs qui ont un certain standing et qui sont venus pour jouer le haut de tableau, ce n’est pas la même lutte que pour éviter la descente. Psychologiquement, ce n’est pas le même contexte et ça risque d’être beaucoup plus compliqué pour eux. Je ne sais pas si l’Amiens SC est dans le déni, le groupe ne s’étant constitué que début septembre, avec déjà deux blessés (ndlr : Dossevi et Badji). C’est vraiment dommage. Maintenant, la coupure doit faire du bien pour se ressourcer et travailler certains aspects, comme la cohésion et la tactique. Ce n’est pas en jouant tous les trois jours qu’on peut travailler ça. »

Source : France Bleu Picardie

Partagez cet article Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires