Olivier Létang (LOSC) : « On veut garder nos meilleurs joueurs »

Létang LOSC
Johnny Fidelin/Icon Sport

Être champion de France, cela met forcément en lumière vos joueurs. Olivier Létang, président du LOSC, en est bien conscient. Interrogé sur la suite du mercato lillois lors de la présentation d’Hatem Ben Arfa, le président lillois aborde sans complexe cette période compliquée.

Président, vous attendez-vous à d’autres mouvements pour ce mercato hivernal ?

On ne sait jamais ce qu’il peut se passer jusqu’à la fin du mercato. Pour nous c’était important d’avoir une équipe très compétitive. On a des objectifs à atteindre. Ca passe bien évidemment par une victoire ce soir contre Lorient. On a un effectif de grande qualité, bien équilibré. On veut garder nos meilleurs joueurs. Concernant Sven Botman, on n’a pas ouvert la porte aux discussions car on veut le garder.

Hatem Ben Arfa ne signe que six mois, pourquoi pas plus ?

Deux choses. J’insiste sur la qualité d’Hatem et la rareté de son profil. Avec l’envie de venir aider, contribuer, et prendre du plaisir. Le plaisir passe par les performances et les victoires dans nos métiers. Pourquoi six mois ? Car Yusuf est prêté six mois. Les choses ont toujours été parfaitement claires avec Hatem, on était sur la même longueur d’onde. Sa position était claire, il vient pour aider. Il veut contribuer avec une équipe qui performe. Une saison sportive est toujours une aventure humaine. Avant d’être des footballeurs, ce sont des hommes.

L’effectif est assez conséquent, certains joueurs pourraient être sur le départ ?

On s’aperçoit que dans un club qui joue beaucoup de matches, on n’a pas forcément beaucoup de joueurs qui jouent. Je veux que les joueurs soient heureux, et ils le sont s’ils jouent. C’est le cas de Yusuf qui était en manque de temps de jeu. On a trois latéraux gauche aujourd’hui entre Reinildo, Gudmundsson et Bradaric, qui est en manque de temps de jeu. Pour lui, et pour nous, la chose c’est qu’il aille prendre du plaisir, jouer, retrouver de la confiance à l’extérieur. C’est la même chose avec Cheick Niasse. Au milieu de terrain, la compétition est rude. La porte est ouverte. Garder des garçons qui vont avoir un temps de jeu très faible, ça n’a pas d’intérêt pour eux ni pour nous. Il y a une écoute du marché, il y a eu des propositions l’été dernier, les joueurs n’ont pas voulu y aller, même si nous on les avait prévenus. C’est le cas pour Bradaric.

Source : LOSC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.