Olivier Guégan (VAFC) : « On n’est pas efficace offensivement »

Guégan VAFC
FEP/Panoramic/Imago

Après trois victoires de suite, la série du VAFC s’est brutalement arrêtée samedi soir face à l’USL Dunkerque (1-3). Evidemment déçu, Olivier Guégan sait que son équipe a déjoué face à un adversaire préparé à défendre une bonne partie du match. 

Le retour sur terre est brutal…

Le résultat ne nous convient pas, c’est une évidence. On avait l’opportunité d’enchaîner une quatrième victoire, de basculer dans le bon wagon mais on a raté la marche. On s’est sabordé tout seul. On donne un pénalty parce qu’on gère mal la profondeur et on n’est pas assez actif sur l’entame de deuxième, pas assez concentré même si c’est vrai que Rocheteau met un but superbe. Il y a des matches comme ça. On a 70% de possession, vingt tirs mais on n’a pas été efficace dans les deux surfaces. Ce n’est pas faute d’avoir mis en alerte mon groupe. Je suis frustré et déçu.

[J12] VAFC – USL Dunkerque : les notes des Valenciennois

Que reprochez-vous à vos joueurs ?

On savait qu’on allait tomber sur un gros bloc défensif qui allait attendre une erreur de notre part pour nous sanctionner et au bout de quatre minutes, on n’est pas concentré sur le jeu long de l’adversaire, on les laisse sur une prise de vitesse et Manu (ndlr : Emmanuel Ntim) ne doit pas faire pénalty ! Il y a encore Lucas dans le but qui est capable de gérer le un contre un. Le deuxième, c’est pareil. Maxime suit le décrochage de l’attaquant mais il n’y a pas les fermetures derrière. C’est beaucoup d’erreurs de concentration, d’attention. Sur ce match, on doit repartir avec quelque chose et pas se mettre en difficulté en prenant des buts largement évitables.

Ce scénario ressemble furieusement à d’autres déjà vus cette saison…

Face à Nîmes, par exemple, où on est chez l’adversaire, on a une large possession, vingt tirs mais on n’est pas efficace offensivement. Maintenant, il faut rebondir, aller chercher des points à Amiens. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. On sait que notre point faible est à domicile pour l’instant et il faut absolument inverser la tendance. On doit maintenant se projeter sur Amiens. Tout n’est pas noir, ce soir. Le contenu du match est par moment sur intéressant mais il faut arrêter de se mettre en difficulté sur des demi-situations. A méditer.

Que se passe-t-il avec le Stade du Hainaut ?

Ce n’est pas le stade, c’est juste qu’on doit anticiper des choses par moment. C’est de la concentration, de l’envie de ne pas laisser l’attaquant dans un positionnement préférentiel. Il faut être actif, ça fait partie du métier de défenseur et c’est là-dessus que j’en veux à mes centraux, principalement.

L’USL Dunkerque surprend le VAFC et signe un nouveau succès

Cette trêve vous a-t-elle pénalisé ?

Je ne sais pas. On était sur quatre matches sans défaites dont trois victoires, on tombe ce soir mais l’objectif est de rebondir dès samedi à Amiens. Tout le monde a eu une coupure, à nous de faire ce qu’il faut pour repartir sur une série le plus rapidement possible. Le quatrième est à vingt points. Le championnat est encore très serré, rien n’est décidé. Par contre, il faut bien analyser, notamment à domicile où il faudra gommer ces grosses erreurs de concentration et d’attention qui ne doivent pas nous mettre en difficulté et nous faire nous saborder comme on l’a fait.

On a parfois le sentiment que vous manquez d’un créateur…

Ca manquait certainement d’un attaquant de pointe mais pas d’un créateur. Robail et Picouleau sont capables de mettre de bons ballons et on l’a vu, mais il manquait un garçon devant capable de couper les trajectoires parce qu’il y a eu un nombre de centres incalculables, des situations dans la surface, une barre, un ou deux pénalties qui ne sont pas sifflés. A nous de faire ce que l’on devait faire dans le secteur défensif et je ne pense pas que c’était un numéro 10 qui manquait.

Qu’avez-vous pensé de l’entrée d’Hamache ?

Ilyes est avec moi depuis la reprise, il avance bien, il se développe bien et progresse. Quand il rentre il se passe des choses, quand il commence aussi. Il a été chercher son but parce qu’il se l’est crée tout seul. C’est une bonne chose pour lui et pour nous à l’avenir.

Propos recueillis par Arthur LASSERON, avec A.R

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *