Nicolas Rabuel (VAFC) : « Il faut casser cette spirale négative »

Nicolas Rabuel VAFC
Maxime Le Pihif/FEP/Icon Sport

Hier soir, le VAFC s’est fait sortir de la coupe de France par le Paris FC (3-1). Nicolas Rabuel ne cache pas sa déception après cette défaite. Le coach des Rouge et Blanc pense aussi qu’il y a un vrai travail sur l’aspect mental à faire. 

Est-ce-que vous pensez que cette défaite va faire mal au morale ?

Toutes les défaites font mal à la tête. Maintenant, mardi ça arrive très vite, il faut vite passer à autre chose. Bien récupérer et préparer le match d’Annecy à la maison. On va défendre notre invincibilité chez nous et faire le maximum pour inverser cette dynamique.

Ce que vous avez vu en première période vous rassure quand même ?

C’était un des objectifs du match, avoir cette progression dans la ressortie de balle. C’est toujours les contenus qui t’apportent les résultats. Mais là je vais aussi m’occuper du contenu qu’il y a dans la tête. C’est important pour bien préparer le match de mardi.

Sur les trois buts, est-ce-qu’on peut dire que c’est des oublis défensifs ?

Oui car on est perforé plein axe. Le penalty est sur une course plein axe, le but 2 et 3 sont sur des constructions loin de notre but et sur une passe où notre bloc est complètement fissuré. Je vais analyser cela mais j’ai le sentiment qu’on n’est pas réellement mis en danger sur des phases de constructions. On a eu des matches où on avait dû défendre bas, là notre bloc était plutôt bien en place.

Comment vous avez trouvé Hillel (Konaté) ? Il est prêt à enchaîner avec le championnat ?

On n’a pas le choix. Mais c’est mon rôle. Il est là, il a déjà prouvé dans le passé qu’il pouvait performer, que c’est un gros gardien de Ligue 2. On va le préparer au maximum. Sur l’aspect mental, je ne m’inquiète pas. Il en a plein les jambes. Le vestiaire est derrière lui.

C’était aussi la première de Madou Touré, c’était pas mal…

Oui plutôt bien, il a eu des crampes à la fin. C’est une bonne prestation pour sa première. C’est quelqu’un qu’on peut revoir. Mais il est aussi à un poste où il y a beaucoup de monde.

Donc l’objectif de la saison se joue aussi au niveau du mental ?

Oui car on a beaucoup de jeunes. On a des joueurs qui ont le potentiel Ligue 2, mais ce ne sont pas encore des joueurs de Ligue 2. Pour ça, il faut les intégrer progressivement, les faire rentrer quelques minutes. Il faut qu’ils sentent l’atmosphère des matches de haut niveau. C’est des petits plus qu’il faut apporter à ces jeunes, tout en maintenant l’équilibre du résultat.

Par rapport à votre début de saison, vous avez juste à remonter la pente en ce moment ?

Oui car on joue sur la durée. On a toujours 24 points. Mais il faut réussir à durer et pour ça, il faut réussir à casser cette spirale négative pour engranger des points.

Comment vous arrivez à faire comprendre aux jeunes joueurs qu’ils n’ont pas assez de maturité ?

Ils s’en rendent compte. J’ai déjà eu une discussion avec un jeune et souvent quand ils regardent de l’extérieur, ils pensent qu’ils peuvent jouer en Ligue 2. Mais une fois qu’ils sont sur le terrain, il y a un décalage avec ce qu’ils pensent et ce qu’ils font. Car il y a un temps d’adaptation. Quand on voit les Allan Linguet, avant d’être titulaire en Ligue 2, il lui a fallu 2 ou 3 saisons. Donc tous les autres qui arrivent ont le même cheminent. Là tu peux tomber sur un jeune qui peut s’affirmer plus rapidement mais c’est assez rare.

Après le penalty, c’est justement Allan Linguet qui semblait avoir le plus de mal à se remettre dedans…

Oui après je n’ai pas revu les images. Allan était agacé mais j’ai également ressenti de la frustration chez les avants-centres de l’équipe. Il nous a fallu 5-10 minutes avant de nous remettre dedans. Et ça aussi va avec la dynamique. Quand tu as une dynamique moins prolifique, un évènement négatif comme ça t’impact plus.

Propos recueillis par Pavel Clauzard avec Clément Rossi

Un commentaire

Commenter
  1. félicitation au coach pour sa vision de son équipe, mais malheureusement le fonctionnement du club, le président ne va pas dans le même sens.
    Je pense que tous les coachs ou joueurs qui passeront à VA ne relèveront pas la monté en ligue 1
    le tps que le président ne change pas d’optique .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *