Nicolas Cauvin (RC Amiens) : « On fait la bonne opération »

Nicolas Cauvin RC Amiens

Vainqueur d’Ailly-sur-Somme pour terminer 2021, le RC Amiens de Nicolas Cauvin a fait un bon coup au classement en se rapprochant de la tête alors que se profile désormais la trêve hivernale en Régional 3.

Vous terminez l’année sur une bonne note…

La première mi-temps était assez équilibrée, mais Ailly avait une bonne maîtrise du jeu, nous posait pas mal de problèmes sans réelles occasions franches. C’était compliqué pour nous dans la construction et on a varié notre jeu. On a une grosse occasion loupée mais on ouvre le score juste derrière. On a tenté de résoudre les problèmes sur le dernier quart d’heure de la première mi-temps et on était un peu mieux. On était content de mener à la mi-temps. On fait une bonne entame de deuxième en marquant rapidement. Derrière ça, on tape le poteau, on rate des occasions et on ne tue pas le match. Ils ont une grosse occasion à un quart d’heure de la fin, ils la mettent, on a deux face à face derrière qu’on ne met pas et on se fait peur jusqu’au bout.

C’est un résultat qui permet de rester accroché au bon wagon…

Soit on gagnait et on remontait en sachant qu’on a un match en retard sur certaines équipes. On serait resté dans le ventre mou sans gagner, mais on fait la bonne opération parce qu’on a joué une belle équipe. Ils ne sont pas là par hasard en ayant eu quatre victoires jusqu’ici. On est satisfait de prendre les trois points, on a atteint notre objectif.

C’est un bon moyen de terminer une année particulière…

On a pas mal travaillé depuis août, ce que l’on a proposé est cohérent en termes de jeu et résultats et on avait à coeur de bien finir. On va pouvoir se reposer un peu avant la reprise.

Quel bilan tirez-vous à la trêve ?

Il n’y a que six matches et on a joué plus de matches en coupe qu’en championnat. Ca se lancera vraiment à partir de février et c’est là qu’il faudra performer, prendre des points. C’est une période compliquée en ce moment, mais on s’adapte, on n’a pas le choix. On a la chance d’avoir un synthétique et de pouvoir s’entraîner sans contraintes.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *