Nicolas Cauvin (RC Amiens) : « Les choses se mettaient en place petit à petit »

Nicolas Cauvin RCA

Auteur d’un bon début de saison en Régional 3, le RC Amiens ne se fait guère d’illusions à propos d’une éventuelle reprise du championnat. Satisfait par le comportement d’ensemble de son équipe rajeunie, Nicolas Cauvin espère maintenir cet état d’esprit pour la saison prochaine. Entretien.

On s’attendait tous à cette décision…

On voyait mal comment on pouvait reprendre alors qu’on venait de nous annoncer un confinement jusqu’à la mi-avril minimum, alors qu’au 30 juin les compétitions devaient être finies. Ils ont acté cet arrêt, on s’y attendait, maintenant c’est officiel.

Benoît Sturbois (Amiens Portugais) : « C’était inévitable »

Cela a tout de même été un peu long…

Long, non, parce qu’avec les couvre-feux et les interdictions de s’entraîner sans contact, on savait qu’on ne pourrait pas reprendre. On attendait et maintenant on a la confirmation. On espère que la situation va s’améliorer d’ici avril pour qu’on soit autorisé à reprendre les entraînements avec contacts.

Avez-vous cru à une potentielle reprise ?

Quand on a repris au mois de décembre, on était dans les objectifs de pouvoir reprendre et on a gardé les joueurs sous la main. On était vraiment dans un entre-deux, sans certitude.

Sébastien Léraillé (ESC Longueau) : « Cette décision aurait pu être prise beaucoup plus tôt »

Comment les joueurs encaissent-ils cette décision ?

Comme tout le monde, ça a été un peu difficile. Quand on est jeune, on a envie de jouer, de compétition et ça fait un an qu’on en est privé. Le fait de pouvoir s’entraîner le samedi et le dimanche permet de garder le lien, de s’entretenir, sortir du train-train de la semaine et prendre du plaisir. Cela permet de se vider la tête. Si le couvre-feu de 19 heures est levé, on s’entraînera le vendredi et le samedi. On est entre 20 et 25 sur le week-end, donc je n’ai pas à me plaindre là-dessus parce que les mecs viennent. On essaye de garder le lien avec tout le monde pour que les mecs ne lâchent pas et qu’ils ne soient pas isolés. Chacun fera en fonction de son planning du week-end et on a un peu plus de monde le dimanche matin, par exemple.

Quel enseignement tirez-vous de cette saison ?

On a joué quatre matches de championnat et de coupe de France… On a atteint le but en coupe en allant chercher les maillots. En championnat, on était plus ou moins bien parti, on était dans une bonne dynamique mais c’est difficile de juger ce que l’on aurait pu faire sur l’ensemble de la saison, même si on était mieux armé que la saison passée. Les choses se mettaient en place petit à petit mais on a été stoppé.

Il ne faut surtout ne pas perdre de joueurs parce que cette saison était intéressante.

Quel avis avez-vous sur la saison blanche ?

C’est logique ! Faire un classement, des montées et des descentes sur quatre matches, ce serait vraiment injuste.

Quelle est la suite pour le RC Amiens ?

On va continuer nos séances d’entraînement déjà. Pour la saison prochaine, c’est difficile de se projeter, il faut discuter avec tout le monde pour voir si on peut repartir correctement sans les restrictions. On doit garder tout le groupe sous la main, et on va tenter de s’entraîner jusqu’en mai ou juin. D’ici un mois et demi on verra plus clair sur ce que l’on fera la saison prochaine. Ça fait dix ans que je suis au club et il faut voir comment continuer. On va voir aussi les joueurs parce que ça fait un an et demi qu’ils viennent aux entraînements mais sans pouvoir jouer. Est-ce qu’ils auront envie de reprendre une licence ? Il ne faut surtout ne pas perdre de joueurs parce que cette saison était intéressante. On fera le point avec tout le monde pour voir ce que l’on va faire la saison prochaine.

C’est une vraie crainte de perdre du monde ?

Ça pourrait, oui. J’avais beaucoup rajeuni l’effectif, et les jeunes c’est un peu aléatoire. Ils peuvent vite lâcher si on n’est pas derrière eux. Certains garçons sont là à toutes les séances et eux, je les vois mal arrêter parce qu’ils sont mordus de foot. Toute l’ossature séniors devrait continuer, je ne les vois pas arrêter, ce qui est une bonne chose dans ce contexte.

Tous propos recueillis par Romain PECHON et Adrien ROCHER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *