National 3 : L’AC Amiens et l’Amiens SC (b) regardent surtout derrière

En attendant la reprise début janvier, la rédaction du 11 Amiénois profite de la trêve hivernale pour dresser un premier bilan de nos clubs engagés du National 3 au Régional 3. Après dix journées disputées, l’Amiens SC (b) et l’AC Amiens apparaissent en deuxième partie de tableau de leur championnat de National 3. Focus complet. 

L’AC Amiens sur courant alternatif

Une entame difficile, un sursaut après la victoire sur tapis vert contre Feignies, puis une dernière impression assez négative avec une lourde défaite à Maubeuge (3-0) avant la trêve hivernale, l’AC Amiens affiche un bilan de trois victoires pour autant de matches nuls et quatre défaites après le premier trimestre de compétition. « Le bilan n’est pas catastrophique, affirme Azouz Hamdane. Sur les dix matches, il faut pousser l’analyse plus loin. On a joué neuf fois à l’extérieur et on a une moyenne de 1,2 point en étant quasi uniquement à l’extérieur. A mon avis, beaucoup d’équipes rêveraient d’avoir cette moyenne à l’extérieur (…) Là-dessus, on n’est pas mauvais mais on est très mauvais dans la solidité. Les joueurs ont intégré le fait d’être mené au score, pour eux c’est une fatalité et ça devient normal. La défaite n’est plus quelque chose qu’ils repoussent. Ils sont dans l’acceptation de ce qu’il se passe et c’est très ennuyeux. »

De quoi pousser Azouz Hamdane à ambitionner le recrutement de deux joueurs avant le début de la deuxième partie de saison. « Ce ne seraient pas des joueurs « sympas », ce que j’ai déjà, mais plutôt des mecs déterminés, des guerriers, peut-être moins bons techniquement mais qui apporteraient ce supplément d’âme défensif que l’on n’a pas, précise-t-il. Quasi 50% des buts encaissés le sont sur coups de pied arrêtés et c’est parce qu’on n’est absolument pas déterminés sur le plan de la gestion des situations arrêtées. Ensuite, c’est remettre tous les compteurs à zéro. A partir de la reprise, il n’y aura plus de titulaires indiscutables, il faudra qu’ils prouvent leur valeur sur les trois semaines de la reprise, du gardien jusqu’au dernier des joueurs. A partir de là, on repartira sur des bases saines à l’entraînement. »  Le tout pour un premier match en 2022 le samedi 15 janvier au stade Moulonguet contre la réserve de Boulogne-sur-Mer.

L’Amiens SC (b) reste sur sa faim

Auteur d’un début de saison très prometteur (quatre matches sans défaite dont un nul contre la réserve du LOSC), l’Amiens SC (b) a ensuite perdu le fil jusqu’à sa lourde défaite à Wasquehal (4-0) juste avant la trêve. « On a été capable de faire de bonnes choses, de montrer un visage solidaire, concentré, capable de revenir dans des matches, de tenir des scores. On a montré toute la palette d’une jeune équipe d’un centre de formation, d’une réserve professionnelle. Mais au final, il y a de l’inconstance dans l’enchaînement des matches, constate Antoine Buron. Je pense qu’on est capable de bonnes choses, d’autres moins bonnes et c’est certainement le défaut du manque de maturité de cette équipe. Il faut continuer à travailler. Le résumé, c’est ce classement (ndlr : huitième). On est dans le ventre mou, on a flirté un peu avec la zone dangereuse. Il faut gagner de la constance et ce n’est pas facile avec un effectif qui bouge tous les week-ends, mais il faut le faire dans nos matches et dans la continuité. On doit faire des séries et être beaucoup plus consistant que ça si on veut se donner un peu d’air. » En attendant, l’Amiens SC (b) va devoir rapidement trouver de la constance pour éviter de jouer pour son maintien en National 3 sur la deuxième partie de saison.

Le tout après une trêve hivernale qui doit « faire du bien dans les têtes » selon Antoine Buron. « Ca peut remettre quelques idées à l’endroit sur certains joueurs. Elle va nous faire du bien physiquement parce qu’on a pas mal donné depuis juillet, même s’il y a eu les coupures coupe de France où j’ai pris le parti de ne laisser aucun week-end de libre. Depuis la reprise, ils n’ont eu qu’un ou deux week-end sans match. Ca reste des jeunes joueurs, qui ont beaucoup donné, sont mis sous pression face à un projet qui avance avec des décisions qui vont arriver sur le plan individuel. On leur en demande beaucoup sur le plan mental. Ca va certainement leur faire du bien de souffler un peu, de couper. Ils sont loin de la famille pour certains et retourner à la maison peut donner un coup de boost, se réoxygéner aussi bien sur le plan physique que mental pour revenir avec de bonnes intentions en janvier. » Avec un tout premier match à domicile contre Vimy, l’actuel avant-dernier, pour un affrontement ou tout autre résultat qu’une victoire serait une mauvaise opération.

R.P avec A.R.

Le classement du National 3 à la trêve 

 

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans cet article ? Contactez la rédaction en précisant le titre de l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *