Mohamed Bayo (LOSC) : « Je suis un guerrier »

Mohamed Bayo LOSC
Christophe Saidi/FEP/Icon Sport

Titularisé en pointe de l’attaque du LOSC, Mohamed Bayo a pu s’exprimer à la perfection avec un doublé à son actif. Après un début de saison tumultueux, le Guinéen retrouve des couleurs et savoure les minutes jouées. Entretien.

Mohamed Bayo, quel est votre ressenti sur cette après-midi ?

J’ai pris beaucoup de plaisir. Aujourd’hui, les mecs étaient concernés et avaient envie de faire un bon match. Il fallait effacer les deux matches nuls contre Brest puis contre Reims. On avait à coeur de gagner aujourd’hui, c’est chose faite.

Il y avait beaucoup de rage quand vous avez marqué le premier but…

C’est un match où j’ai démarré titulaire, donc j’avais à coeur de bien faire et de montrer ce que je sais faire. C’est un but très important pour moi et pour l’équipe.

Comment avez-vous appris votre titularisation ?

Je l’ai appris dans le vestiaire, avant le match. J’ai dû me préparer et me mettre en condition.

Y avait-il des signes dans la semaine ?

Il n’y avait aucun signe. Finalement, je suis titulaire et je marque, on prend !

On a l’impression que « Momo » Bayo en pointe avec « Jo » David qui tourne autour, ça peut faire mal…

Ça peut bien marcher. Après, il faut continuer de travailler, ce n’est qu’un match, il y en aura d’autres. Aujourd’hui, on savoure et on est contents.

Vous avez payé votre écart au mois d’août assez cher. Comment avez-vous vécu cette période ?

C’est sûr que ça a été un moment difficile. Après, je sais que je suis un guerrier et un combattant, j’attendais ce moment-là avec impatience. Quand je l’ai eu, j’ai montré ce que je savais faire.

Sentez-vous un déclic depuis le retour de la trêve ?

Pas forcément un déclic. Ça fait un moment que je travaille, que j’attends mon heure. Je suis un mec d’opportunités, car dès que j’ai ma chance, je montre que je suis là.

Au niveau gestuel, vous aviez beaucoup de conviction lorsque vous alliez dans la profondeur. Ça n’a pas toujours été le cas, est-ce que mentalement, il y a quand même eu quelque chose ?

Ouais, j’avais envie de montrer que sur les appels, ça allait être tranchant. J’avais envie d’aller au but et de marquer. J’ai réussi à avoir les occasions.

Propos recueillis par Pavel CLAUZARD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *