Mohamed Bayo (LOSC) : « J’aimerais en avoir plus »

Mohamed Bayo LOSC
Sandra Ruhaut/Icon Sport

Encore une fois buteur contre Troyes en Coupe de France, Mohamed Bayo semble aller mieux. Entrant en cours de jeu, son impact a été décisif pour se mettre à l’abri. Sans se projeter, il ambitionne encore plus avec le LOSC. Entretien.

Mohamed Bayo, quelle valeur a le but que vous avez marqué ?

Je travaille, ça se passe bien. C’est sûr que ce but fait plaisir, parce qu’un attaquant a toujours envie de marquer et d’aider l’équipe. Aujourd’hui, je suis rentré et j’ai aidé l’équipe. C’est ce qui m’importe le plus.

Comment avez-vous géré cette période où vous aviez des poignées de minutes ?

Plutôt bien, on fait un bon travail. Franchement, je me sens bien, je prends ce qu’on me donne et je suis très content.

Vous aimeriez avoir plus de temps de jeu ?

Comme tout joueur, j’aimerais en avoir plus, mais ce n’est pas moi qui décide.

Paulo Fonseca disait que la Coupe de France était un vrai objectif…

On est très contents d’avoir fait le job aujourd’hui. Pour nous, c’était très important de gagner ce match.

Il y avait deux classes d’écart entre vous et Troyes…

Je ne dirais pas ça, parce qu’ils nous ont un peu dérangé. C’est sûr qu’on a réussi à marquer ce but assez tôt, donc peut-être qu’on les a déstabilisés par notre jeu.

Enchaîner les buts doit faire du bien…

C’est important pour la confiance. Je pense que tout attaquant a envie de marquer des buts, ce que j’arrive à faire.

Que pensez-vous du chant des supporters ?

Ah les supporters ça fait vraiment plaisir ! Bon après, c’est un chant un peu spécial ! Mais ça fait plaisir d’avoir un petit chant.

Avez-vous envie de profiter de la Coupe de France pour avoir du temps de jeu ?

C’est sûr que j’ai envie de jouer, que ce soit la Coupe de France ou le championnat. J’espère que j’aurai du temps de jeu.

Comment abordez-vous cette deuxième partie de saison ?

Pour moi, je continue de travailler. Dès que le coach m’appelle, je suis là et je lui montre que je suis présent. Je verrais bien ce que j’aurai.

Propos recueillis par Pavel CLAUZARD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *